témoignage d'Alain, ancien combattant de la dépression

témoignage d’Alain, ancien combattant de la dépression

Le témoignage d’Alain, ancien combattant de la dépression

Quelques jours avant les soixante ans de mon épouse, je demande à ma fille ainée d’aller acheter, comme cadeau d’anniversaire : un soin très complet dans l’institut de beauté renommée…

« Papa, penses-tu que c’est cela le cadeau qui fera le plus plaisir à maman ??? Le cadeau qu’elle souhaite : C’est que tu prennes un rendez-vous chez quelqu’un qui pratique l’EMDR. »

Mon épouse avait lu le livre GUERIR de Jean-Jacques SERVAN SCREIBER… Puis elle m’avait, avec insistance, suggéré de le lire aussi ! J’avais fini par survolé ce livre rapidement…sans plus… encore un truc en plus…

Depuis plus de 10 ans je trainais cette dépression qui m’était tombé dessus subitement… Je m’étais senti insulté, faussement accusé et complètement démoli par des parents d’un élève, j’étais révolté, anéanti, sans valeur et en plus abandonné par le directeur, qui était un ami depuis très longtemps. J’étais rempli d’amertume, obsédé d’une seule envie : disparaitre à tout jamais…et je voyais comment faire…J’étais vide, tout cassé à l’intérieur, j’étais foutu et rien ne pourrait me remettre debout, j’en étais convaincu…je n’avais plus de force, j’étais devenu un bon à rien, inutile…et rien ne pourrait y changer.

Ma vie c’était dormir, dormir, dormir, cauchemars, cauchemars violents : je me réveillais en me battant, en donnant des coups en démolissant des élèves, j’avais peur de moi-même, je devenais fou… J’étais silencieux, silencieux, je ne communiquais plus. Je n’avais plus rien à dire, c’était comme cela.

Accompagné de mon épouse, j’ai rencontré très régulièrement un premier, puis un deuxième, puis un troisième psychiatre… J’ai eu des piqûres d’anafranil, et de toutes sortes de médicaments. Je me rappelle le tranxene, du lithium et je ne sais tout quoi encore… avec en supplément gratuit les effets secondaires…médicaments que j’arrêtais en cachette de prendre dès que je pensais me sentir un peu mieux…pour retomber encore plus bas.

Le premier psychiatre avait contacté mon médecin traitant, « sans rien me dire » J’étais un cas désespéré et il fallait s’attendre à tout. J’ai été hospitalisé 2 fois la première fois plus de 6 semaines, la deuxième fois 3 semaines.

Comment mon épouse et mes enfants ont-ils pu me supporter et m’accompagner si longtemps, heureusement qu’elle était là et qu’ils étaient là… Un médecin lui avait conseillé de me quitter…

Beaucoup de personnes soucieuses de mon état me demandaient : « Comment j’allais ? » J’avais cette question en horreur, cela ne les concernait pas, c’était mon affaire. Des tas de personnes m’ont invité à me secouer un peu, à reprendre du poil de la bête, à oublier ce passé, etc…J’avais envie de hurler :  « Foutez-moi la paix ! » 

J’étais bien dans mon lit, je savais m’endormir n’importe où du matin au soir… J’avais horreur du téléphone, de rencontrer des anciens collègues, de sortir de chez moi, de faire des courses dans notre localité. J’étais bien que quand j’étais à l’étranger… et là où j’étais certain de ne pas rencontrer des personnes qui me connaissaient ou auraient pu me connaitre… J’avais peur…j’étais tétanisé.

Et voilà, que ma fille ainée m’avait invité à offrir en cadeau à mon épouse : que j’accepte d’aller voir un psy qui pratiquait l’EMDR… A quoi cela pourrait me servir ! Encore quelqu’un en plus… Cela ne m’emballait vraiment pas…je ne croyais pas qu’on puisse encore faire quelque chose pour moi. Mais pour faire plaisir à mon épouse… J’ai accepté et J’ai été voir un quatrième psychiatre… Cette fois j’y suis allé seul… et à ma demande il m’a prescrit une rencontre avec un psychologue qui pratiquait l’EMDR dans l’hôpital…

Mon épouse a pris, avec joie… un rendez-vous pour moi…auprès d’un psychologue… C’est comme cela que j’ai été voir Ludwig… uniquement pour faire plaisir à mon épouse. J’étais sans attente et j’étais certain que cela ne servirait à rien à rien du tout.

A notre première rencontre… Je lui ai expliqué que je venais pour les 60 ans de mon épouse… l’EMDR c’était son cadeau d’anniversaire… sans plus. Mon souvenir de cette rencontre… Je n’ai pas dû, une fois de plus, raconter et décrire ma dépression, ses causes mes souffrances, mes envies de suicide et tout le reste… Il a essayé de m’expliquer ce qu’était l’EMDR.

Au deuxième rendez-vous… il m’a demandé si je souhaitais essayer avec lui l’EMDR qu’il m’a réexpliqué : cotation et mouvement oculaire.

Au troisième RV il m’a redemandé si j’acceptais d’essayer… si j’étais prêt à essayer… si je me rappelle bien on a fait un essai pour rien : mouvement oculaire et cotation sur 10. Puis il m’a invité à me remémorer en pensée, donc je ne lui ai pas détaillé ma plus grande douleur ou humiliation qui m’obsédait le plus et sans arrêt… Mouvement oculaire et cotation sur 10. Au début la douleur était au maximum 10/10… puis cela a diminué… 8, puis … 6, puis … 5 et cela jusqu’à arriver à… 1 ou même 0… Je me suis senti de moins en moins souffrant, je me sentais décontracté, apaisé de plus en plus détendu, transformé, libéré comme ressuscité… j’avais l’impression de renaître de revivre tout autrement…. J’étais bouleversé de me sentir si bien, c’était comme irréel… …

En rentrant à la maison, je devais repasser par des endroits qui provoquaient chaque fois en moi des hauts le cœur, des envies de vomir et de fuir… Bizarre…je suis passé par ces endroits sans provoquer ce que je ressentais d’habitude… J’étais surpris…de vivre même comme un bien-être…

Mon épouse, dès qu’elle m’a aperçu, m’a dit que j’avais un drôle d’air, tout différent qu’à mon départ 2 heures plus tôt. Une amie qui était là a dit à mon épouse que j’étais rayonnant… Oui, je me sentais tout autre… mais n’était-ce pas là qu’une ILLUSION, un MIRAGE qui n’allait pas durer…

C’est pour cela que j’ai repris un RV, puis quelques RV chez Ludwig… j’avais tellement peur de replonger dans la dépression… C’était trop beau pour être réel. Mais depuis ce jour… je revis… et mon épouse et mes enfants aussi…  Ils ont moins de mal à vivre avec moi… même si la perfection est encore loin…

Toutes ces souffrances qui m’obsédaient et étaient toujours devant mes yeux… comme une image terrible et destructrice qui remplissait tout l’écran en m’anéantissant… oui, tout cela est toujours là, cela fait partie de ma vie, une petite partie de ma vie, qui ne remplit plus mon écran mais qui a une mini-place dans un petit coin inférieur de mon écran… sans plus

OUI, depuis ce jour-là je suis devenu : « UN ANCIEN COMBATTANT DE LA DEPRESSION… »

La dépression…c’est une maladie honteuse…quelque chose de terrible…mais quand on est promu : ancien combattant de la dépression…LA VIE EST BELLE pour soi mais aussi pour tous ceux qui vivent près de nous.

Merci à mon épouse, à ma fille ainée, mes 3 autres enfants et à tous ceux qui ont dû supporter mon mal-être durant toutes ces années heureusement que vous avez été là et que vous êtes encore là.

Et un merci tout spécial à toi Ludwig et l’EMDR.

PS :de nombreuses personnes à qui mon épouse a parlé de l’EMDR ont revécu la même chose que j’ai la chance de vivre…

Alain ancien combattant…

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *