témoignage de Pauline renversée par un chauffard

témoignage de Pauline renversée par un chauffard

Le témoignage de Pauline renversée par un chauffard publié sur le site du Parisien

Extraits

Pauline, 27 ans, qui a perdu sa jambe à cause d’un chauffard nonagénaire, souhaite que les personnes âgées soient soumises à des examens médicaux pour avoir le droit de conduire.

Battante et brisée à la fois. Pauline tient à se lever de son fauteuil roulant pour nous serrer la main quand elle nous ouvre la porte de l’appartement parisien de sa mère dans le XVIe arrondissement. Renversée par un nonagénaire, la jeune femme de 27 ans a perdu sa jambe gauche au niveau du genou. Elle vient de passer trois mois à l’hôpital militaire Percy de Clamart (Hauts-de-Seine). « J’ai obtenu une perm’ d’une semaine », dit-elle sans sourire.

Pour ces sept petits jours de répit, Pauline a choisi de s’installer avec sa compagne Typhaine, chez sa mère auprès de son frère et de sa sœur. Sur le mur de la cuisine inscrite à la craie une liste impressionnante de rendez-vous médicaux « Je note tout, explique-t-elle quand elle surprend notre regard. Je n’ai plus toute ma tête, à cause des médicaments. » La jolie blonde nature sous ses lunettes sérieuses montre le pilulier qui contient une trentaine de cachets bleus, jaunes, rouges qu’elle doit avaler quotidiennement.

Ce lundi, elle va retourner à l’hôpital pour apprendre à marcher. « C’est mon premier combat », lâche cette hyperactive. Pauline est assistante-réalisatrice pour la télévision en même temps que prof de tennis. Celle que son chirurgien a rebaptisée « le petit soldat » a longtemps gardé le sourire pour ses amis. Elle veut aujourd’hui « tomber le masque ». Après l’accident, il y a la douleur quasi insurmontable, le traumatisme, et ce nouveau corps « invalide ». Un mot qu’elle peine à prononcer. En colère parce que sa vie ne sera plus jamais la même, la jeune femme réclame qu’on examine les aptitudes des conducteurs âgés.

Trois mois après votre accident, comment allez-vous ?

PAULINE. Pas très bien. Et pourtant je suis très suivie. Je vois un psy, je fais de l’EMDR (NDLR : désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires) notamment pour lutter contre les flashs, ces visions de ma jambe détachée de mon corps qui me hantent particulièrement à la tombée de la nuit. J’ai ce qu’on appelle des douleurs fantômes, l’impression de sentir mon pied à peu près au niveau de mon genou. (…)

Lire le témoignage de Pauline renversée par un chauffard complet sur le site du parisien

Lire tous les témoignages de patients en EMDR publiés sur notre site

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *