Thérapie brève de traumatologie pour le TSPT/TSPTC lié aux traumatismes professionnels dans la police britannique

Un article Thérapie brève de traumatologie pour le TSPT/TSPTC lié aux traumatismes professionnels dans la police britannique, de Biggs, C., Tehrani, N., & Billings, J., publié dans Occupational Medicine (Oxford Journals).

 

Article publié en anglais – accès libre en ligne

 

Résumé 

 

Contexte

Les policiers sont fréquemment exposés à des traumatismes professionnels, ce qui les rend vulnérables au syndrome de stress post-traumatique (TSPT) et à d’autres problèmes de santé mentale. En raison de traumatismes personnels et professionnels, la police risque également de développer un TSPT complexe (TSPTC), associé à un traumatisme prolongé et répétitif. Les services de santé au travail de la police nécessitent des interventions efficaces pour traiter les agents aux prises avec des problèmes de santé mentale, y compris le TSPTC. Cependant, il y a un manque d’orientation pour le traitement des traumatismes professionnels.

 

Objectifs 

Explorer les différences démographiques et d’exposition aux traumatismes entre les policiers atteints de TSPT et de TSPTC et comparer l’efficacité d’une thérapie brève centrée sur les traumatismes entre ces groupes de diagnostic.

 

Méthodes

Étude de cohorte observationnelle utilisant les données cliniques du Trauma Support Service, fournissant une brève thérapie axée sur les traumatismes pour le TSPT (thérapie cognitivo-comportementale/désensibilisation et retraitement des mouvements oculaires) aux policiers britanniques.

Les données démographiques, l’exposition aux traumatismes, la gravité des symptômes de base et l’efficacité du traitement ont été comparées entre les policiers atteints du TSPT et du TSPTC.

Les changements dans les symptômes du TSPT, de la dépression et de l’anxiété ont été utilisés pour mesurer l’efficacité du traitement.

 

Résultats

La thérapie brève en traumatologie a réduit les symptômes du TSPT, de la dépression et de l’anxiété. L’efficacité du traitement ne différait pas entre les groupes TSPTC et TSPT. Les policiers atteints de TSPTC exposés à des traumatismes professionnels primaires et secondaires ont eu de moins bons résultats de traitement que ceux exposés à un seul type de traumatisme professionnel.

 

Conclusions

Les interventions brèves axées sur les traumatismes sont potentiellement efficaces pour réduire les symptômes du TSPT, de la dépression et de l’anxiété chez les policiers atteints de TSPT et de TSPTC.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour établir si les symptômes supplémentaires du TSPTC (affectent le dérèglement, la perception de soi et les difficultés relationnelles) sont également réduits.

 

Points clefs 

 

Ce que l’on sait déjà sur ce sujet :

La police est exposée à des niveaux élevés de traumatismes professionnels et présente un risque accru de problèmes de santé mentale, notamment le trouble de stress post-traumatique (TSPT), la dépression et l’anxiété.

Le National Institute for Health and Care Excellence recommande 8 à 12 séances de thérapie cognitivo-comportementale axée sur les traumatismes (TF-CBT) ou de désensibilisation et de retraitement des mouvements oculaires (EMDR) pour le traitement du TSPT. Pour le TSPT complexe (TSPT C), plus de sessions sont suggérées mais il n’y a pas de nombre recommandé.

 

Ce que cette étude ajoute :

Un nombre important d’agents de police sont aux prises avec le trouble de stress post-traumatique (TSPT) ou un traumatisme professionnel.

Une brève TF-CBT ou EMDR de 6 à 8 séances diminue considérablement les symptômes du TSPT, de la dépression et de l’anxiété chez les policiers atteints du TSPT ou du TSPT C.

Les policiers exposés à plus d’un type de traumatisme professionnel peuvent réagir moins favorablement à une thérapie brève.

 

Quel impact cela peut avoir sur la pratique ou la politique :

Cela met en évidence la nécessité de tenir compte de la DPTPC dans les politiques et les orientations pour la gestion des problèmes de santé mentale au sein de la police.

Ces informations aideront les professionnels de la santé au travail et les psychologues à déterminer quels policiers peuvent bénéficier d’une thérapie brève.

 

Lire l’article Thérapie brève de traumatologie pour le TSPT/TSPTC lié aux traumatismes professionnels dans la police britannique complet en ligne

 

En savoir plus 

 

Références de l’article Thérapie brève de traumatologie pour le TSPT/TSPTC lié aux traumatismes professionnels dans la police britannique :

  • auteurs : Biggs, C., Tehrani, N., & Billings, J.
  • titre en anglais : Brief trauma therapy for occupational trauma-related PTSD/CPTSD in UK police
  • publié dans : Occup Med (Lond), 71(4-5), 180-188
  • doi : 10.1093/occmed/kqab075