Un article Comment s’explique l’arachnophobie, ou la peur panique des araignées, publié dans le Magazine Elle. 

Extraits 

 

Certaines personnes ont une peur bleue des araignées. Elles n’en sont pas simplement dégoûtées, elles y voient un véritable danger de mort. D’où vient l’arachnophobie et comment se traite-t-elle ? 

 

Se trouver face à une araignée dans la salle de bains, et céder à la panique. C’est le lot des personnes victimes d’arachnophobie, la peur terrible des araignées. Pour l’expliquer, le psychologue en thérapies comportementales et cognitives (TCC) et coach Boris Charpentier revient aux origines de cette peur irrationnelle, démesurée et persistante, à l’origine du concept de phobie. (…) 

 

Quels sont les traitements et solutions contre la phobie des araignées ?

 

Avoir une peur panique des arachnides n’est pas sans remède, fort heureusement. Plusieurs options existent. Si la phobie est liée à un traumatisme identifié, comme un film d’horreur vu trop tôt, elle peut être traitée via l’EMDR (eye movement desensitization and reprocessing). Cette technique consiste à provoquer un mouvement oculaire similaire à celui du sommeil paradoxal. Ce moment du sommeil correspond à une hyperactivité du cerveau qui retraite et digère toutes les informations accumulées. « Le traumatisme, c’est le résultat d’une expérience inattendue, violente, qui continue malgré nous d’avoir un impact sur la façon dont on se sent. Ce serait comme avoir un souvenir bloqué de manière dysfonctionnelle dans le cerveau », simplifie-t-il. En mobilisant ce système, on traite l’information qui dit que l’araignée est mortellement dangereuse et on la « range » dans un autre endroit du cerveau, où elle sera réactivée moins souvent. L’autre option est de faire appel à la thérapie cognitive et comportementale (TCC) et de travailler sur l’échelle des peurs. « On expose le phobique à son imagination vis-à-vis des araignées, à des photos, puis à une situation in vivo » développe-t-il. En parallèle de cela, des techniques de relaxation et des méthodes pour identifier l’origine des pensées irrationnelles sont enseignées. 

 

La possibilité de prise en charge de l’arachnophobie

 

L’arachnophobie est considérée comme un sous type de la  « phobie spécifique ». C’est le DSM (manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) qui définit les maladies mentales. L’arachnophobie est une phobie spécifique de type animal, inscrite dans ce manuel. En ce sens, une prise en charge est possible auprès d’un psychiatre, par la sécurité sociale et auprès du psychologue ou psychothérapeute par la complémentaire santé si le contrat du patient couvre ces consultations.  

 

La possibilité de guérison de la phobie des araignées

 

On estime que les thérapies cognitives et comportementales permettent de soigner les patients atteints de phobies dans 80% des cas. L’arachnophobie peut donc tout à fait être guérie. Cela demande en général 12 à 15 séances, qui peuvent être des séances de relaxation et d’autres d’exposition.

 

Lire l’article Comment s’explique l’arachnophobie, ou la peur panique des araignées complet sur le le site du Magazine Elle 

 

En savoir plus 

 

Formation L’EMDR dans le traitement des phobies spécifiques

 

Dossier EMDR et phobies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *