un état des lieux de la dépression

Cette maladie touche environ 300 millions de personnes à travers le monde.

Les différentes études réalisées en France révèlent qu’une proportion comprise entre 5 et 15 % de la population seraient touchés par un épisode dépressif au cours de l’année. Dans l’enquête baromètre santé, elle est égale à 7.8% ce qui représente plus de 3 millions de français ayant présenté un épisode dépressif majeur (synonyme d’« épisode dépressif caractérisé ») dans les 12 derniers mois.

Une enquête réalisée en 2005 par l’Inpes montre que 19 % des Français de 15 à 75 ans (soit près de 9 millions de personnes) ont vécu ou vivront une dépression au cours de leur vie. Pour comparaison, la fréquence (ou prévalence à un an) de l’épisode dépressif majeur en Suisse est estimée à 7% et varie entre 3 et 5% aux USA, Canada et Italie.

Autre caractéristique de la maladie : la variation du risque d’exposition. En effet, Les femmes ont deux fois plus de risque que les hommes d’être atteints par un épisode dépressif majeur dans l’année. Elles sont également plus exposées aux rechutes et à la chronicisation de la dépression.

D’autres facteurs entrent en compte :

C’est le cas de l’âge. Le risque de dépression est plus élevé chez les 18 – 25 ans dans les deux sexes, chez les 45- 54 ans pour les femmes et chez les 35-44 ans pour les hommes. Autre tendance observée depuis une cinquantaine d’années : l’âge de survenue du premier épisode de dépression apparaît de plus en plus tôt.

De plus, le chômage, des conditions de vie précaire et l’isolement sont associés à une fréquence plus élevée de dépression.

Les maladies chroniques (cancer, diabète, maladie rhumatismale,…) et certaines pathologies mentales comme les troubles anxieux sont souvent associées à une dépression. En établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, un épisode dépressif majeur surviendrait chez 10 à 15% des résidents dans la première année suivant l’admission dans l’établissement, avec un accroissement de la mortalité.

Enfin, le risque de décès par suicide est 10 fois plus élevé chez les patients déprimés que dans la population générale. 15 % des patients hospitalisés pour des formes sévères de dépression majeure ont effectué une tentative de suicide (Agence du Médicament 1998).

C’est une maladie de longue durée : 45 mois environ (Tylee, 1999) à caractère récurrent dans 75 à 80 % des cas et chronique dans 15 à 20 % des cas (Angst, 1998).

La dépression majeure entraîne une morbidité et comorbidité importantes. L’étude menée par le Credes (Le Pape, 1996) révèle que les dépressifs 3 souffrent de 7 maladies contre 3 pour les non dépressifs au cours des 3 derniers mois.

Des estimations menées aux Etats-Unis révèlent des informations encore plus inquiétantes : ainsi en 2020, la dépression sera la deuxième cause d’invalidité mondiale, derrière les maladies cardiaques (Davidson 1999).

Article réalisé par Nathalie Malardier, psychologue, praticien EMDR.


Bibliographie :

  • Enquête de l’INPES : La dépression en France (2005-2010) : prévalence, recours au soin et sentiment d’information de la population.
  • Agence du Médicament. Direction des Etudes et de l’Information Pharmaco-économiques. Observatoire National des prescriptions et consommations des médicaments. Juillet 1998.
  • ANGST J. Major depression in 1998 : are we providing optimal therapy ? Journal of Clinical Psychiatry. 1999 : 60 : 5-9.
  • DAVIDSON J.R, MELTZER-BRODY S.E. The under-recognition and under-treatment of depression : what is the breadth and depth of de problem ? Journal of Clinical Psychiatry, 1999 ; 60 (Suppl. 7) ; discussion 10-1.
  • Le Pape A., Lecomte T. Aspects socio-économiques de la dépression. Evolution 1980-81/1991-92. Credes 1996.
  • Tylee A, Gastpar M, Lépine JP, Mendlewicz J. DEPRES II (Depression Research in European Society II) : a patient survey of the symptoms, disability and current management of depression in the community. DEPRES Sterring Committee. International Clinical Psychopharmacology. 1999 ; 14 (3) : 139-51.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *