Un exemple de 14 sessions

Un exemple de 14 sessions

Dans le cadre de notre dossier sur les exercices de psychologie positive à faire avec les patients, nous vous présentons un exemple de 14 sessions proposé par Martin Seligman dans le livre « Psychothérapie Positive : Un manuel de traitement » (dont Martin Seligman est co-auteur avec le Dr Rashid.

Martin Seligman et son équipe ont testé les meilleurs exercices de psychologie positive sur les dépressifs.

Session 1

L’absence ou le manque de ressources positives (émotions positives, forces de caractère, et sens) peuvent provoquer et entretenir la dépression et comment ceux-ci peuvent créer une vie vide et dépourvue de sens.

Exercice : La personne écrit une page (environ trois cents mots)  » d’introduction positive », dans laquelle elle raconte une histoire concrète qui la montre sous son meilleur jour et illustrant la façon dont elle a utilisé ses plus hautes forces de caractère.

Session 2

La personne identifie ses forces de caractère à partir de son introduction positive et discute de situations dans lesquelles ces forces de caractère l’ont précédemment déjà aidée.

Exercice : la personne remplit le questionnaire VIA en ligne pour identifier ses forces de caractère.

Session 3

Nous nous concentrons sur des situations particulières dans lesquelles les forces de caractère peuvent faciliter la culture du plaisir, l’engagement et le sens.

Exercice : (à partir de maintenant et jusqu’à la totalité du cours de la thérapie) : la personne démarre un journal, dans lequel elle écrit, chaque soir, trois bonnes choses (grandes ou petites) qui se sont déroulées ce jour-là.

Session 4

Nous discutons des rôles de bons et de mauvais souvenirs dans le maintien de la dépression. S’accrocher à la colère et l’amertume maintient la dépression et compromet le bien-être.

Exercice : La personne écrit à propos des sentiments de colère et de l’amertume et la façon dont ils se nourrissent de sa dépression.

Session 5

Nous introduisons le pardon comme un outil puissant qui peut transformer des sentiments de colère et d’amertume dans la neutralité, voire, pour certains, en émotions positives.

Exercice : la personne écrit une lettre destinée à une personne qui lui fait du tort, et dans laquelle il décrit la faute commise, puis il exprime ses émotions et s’engage à pardonner (seulement si nécessaire), mais ne livre pas la lettre.

Session 6

La gratitude est discutée comme sentiment de reconnaissance durable.

Exercice : La personne écrit une lettre de remerciements à quelqu’un qu’elle n’a jamais correctement remercié et est invité à lui remettre en personne.

Session 7

Nous examinons l’importance de cultiver des émotions positives à travers l’écriture dans le journal positif et l’utilisation des forces de caractère.

Session 8

Nous discutons autour de la différence entre les « satisfaiseurs » (« C’est assez bon ») qui ont un meilleur niveau de bien-être que les « maximiseurs» («Je dois trouver la femme parfaite, lave-vaisselle, ou lieu de vacances idéal. ») La satisfaction est encouragée par rapport à la maximisation en terme de bien-être.

Exercice : La personne examine les moyens d’accroître sa satisfaction et conçoit un plan de satisfaction personnelle.

Session 9

Nous discutons de l’optimisme et de l’espoir, en utilisant le style explicatif: le style optimiste, c’est de voir des événements malheureux comme temporaire, variable, et local.

Exercice : La personne pense à trois portes qui se sont fermées sur elle. Quelles sont les portes qui se sont alors ensuite ouvertes ?

Session 10

La personne est invitée à identifier les forces de caractère de personnes chères.

Exercice : Nous accompagnons le client à répondre activement et de manière constructive à des événements positifs partagés par les autres, et la personne organise un rdv qui célèbre ses forces de caractère et celles de l’autre.

Session 11

Nous discutons de la façon de reconnaître les forces de caractère des membres de la famille et de ses propres forces de caractère d’origine.

Exercice : La personne demande aux membres de sa famille de répondre au questonnaire VIA en ligne, puis dessine un arbre qui comprend les forces de caractère de tous les membres de la famille.

Session 12

La capacité à apprécier l’instant est introduite en tant que technique qui permet d’accroître l’intensité et la durée de l’émotion positive.

Exercice : La personne met sur pieds des projets d’activités agréables et les réalise comme prévu. La personne est pourvu d’une liste de techniques spécifiques pour bien vivre les moments présents.

Session 13

La personne t a le pouvoir de donner l’un des plus grands dons de tous : le don de temps.

Exercice : La personne fait quelque chose qui exige du temps et qui fait appel à ses forces de caractère personnelles.

Session 14

Nous discutons de ce qu’est la vie pleine de sens, qui intègre le plaisir, l’engagement et le sens.

Dans notre seul test de la psychothérapie positive avec une dépression sévère, les patients ont été assignés au hasard soit une psychothérapie positive telle que nous venons de la décrire ci-dessus, soit à un traitement comme d’habitude. Et un groupe comparable mais non randomisée de manière égale de patients déprimés ont suivi quant à eux un traitement habituel complémenté des médicaments antidépresseurs. Dans toutes les mesures de résultat, le taux de soulagement des symptômes dépressifs était supérieur à celui du traitement habituel et à celui des médicaments. Nous avons constaté que 55% des patients en psychothérapie positive, 20% de patients suivant le traitement habituel et seulement 8% de ceux suivant le traitement habituel et les médicaments, ont obtenu une rémission.

La psychothérapie positive n’en est qu’à ses débuts de pratique et d’application, et ces résultats doivent être considéré comme des préliminaires et méritent des réplications pour validation. Il sera important d’adapter l’ordre et la durée des exercices aux réactions des personnes. Même si ces techniques sont nouvelles associées comme un ensemble, chaque exercice individuel a été lui-même bien validé.

Le texte ci-dessus est extrait du livre S’épanouir : pour un nouvel art du bonheur et du Bien-être – Martin Seligman, Résumé des quatorze séances de psychothérapie positive (T. Rashid et MEP Seligman, 2011), p. 65 à 68.

En savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *