Utilisation de l’EMDR pour traiter l’anxiété sociale chez les patients qui bégaient

Un article Utilisation de l’EMDR pour traiter l’anxiété sociale chez les patients qui bégaient : considérations relatives au traitement, de Huang, H.-h., & Pfuetze, M., publié dans le Journal of EMDR Practice and Research
Article publié en anglais – disponible en ligne sur le site de l’éditeur – accès payant
(gratuit pour les membres d’EMDR France)

Résumé 

Cet article décrit les considérations relatives au traitement lors d’une thérapie de désensibilisation et de retraitement des mouvements oculaires (EMDR) pour traiter les patients qui bégaient. 
Étant donné que le bégaiement se développe souvent dans l’enfance et persiste à l’âge adulte, il a des impacts à long terme sur le développement éducatif, social, psychologique et professionnel de ceux qui bégaient. 
Alors que le bégaiement peut présenter des déficiences physiologiques non modifiables en interventions psychologiques, la thérapie EMDR peut effectivement réduire les facteurs de stress psychologiques (tels que l’anxiété sociale et la honte) qui peuvent intensifier le bégaiement. 
Les auteurs présentent une vaste revue de la littérature sur les expériences traumatisantes et les effets indésirables du bégaiement. Ils discutent également des directives de traitement essentielles lors de l’utilisation de l’EMDR pour travailler avec des personnes qui bégaient (PWS), y compris le traitement des traumatismes développementaux lors du bégaiement, des expériences d’intimidation à cause du bégaiement, de la honte et des déclarations de soi négatives intériorisées, la méfiance à l’égard de son corps en raison de l’incapacité de contrôler sa parole, l’anxiété sociale et l’évitement face aux situations déclenchantes. 
Les instructions cliniques sont illustrées par un exemple de cas d’un professeur d’université de 40 ans qui a éprouvé de l’anxiété et de la honte liées à un bégaiement développemental persistant, et qui a cherché un traitement en raison de difficultés à parler devant ses classes. 
Après avoir terminé 20 séances de thérapie EMDR, le patient a signalé une diminution de l’anxiété sociale et de la honte et a pu donner des cours confortablement. 
D’autres considérations de recherche utilisant le traitement EMDR avec PWS sont recommandées.

En savoir plus 

Références de l’article Utilisation de l’EMDR pour traiter l’anxiété sociale chez les patients qui bégaient : considérations relatives au traitement :
  • auteurs : Huang, H.-h., & Pfuetze, M.
  • titre en anglais : Using EMDR to Address Social Anxiety With Clients Who Stutter: Treatment Considerations
  • publié dans : Journal of EMDR Practice and Research, 15(1), 60-72
  • doi :10.1891/emdr-d-20-00035

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *