vaincre ses phobies grâce à la réalité virtuelle

vaincre ses phobies grâce à la réalité virtuelle

Un article Verdun : vaincre ses phobies grâce à la réalité virtuelle, d’Emilie FIEROBE dans l’Est Républicain

Peur de prendre l’avion, des araignées ou encore du vide ? Grâce à un casque à réalité virtuelle, la psychologue Pascaline Gambi vous aide à « reprendre le contrôle ».

Salle d’embarquement, portiques de sécurité, tableaux d’affichage des départs. Vous voilà dans un aéroport, en passe de prendre un avion. « Certains patients sont déjà complètement paniqués à ce stade », souligne Pascaline Gambi, psychologue. C’est ce qu’on appelle les phobiques de l’avion : cette peur irrépressible qu’on ne peut pas contrôler. Vous voilà donc prêt à embarquer sauf que tout cela n’est pas réel…

Depuis quelques mois, la praticienne verdunoise a fait l’acquisition d’un casque à réalité virtuelle qui permet aux phobiques d’affronter leur peur sans quitter le cabinet de la psychologue.

Pascaline Gambi utilise le principe de la cohérence cardiaque comme repère pour déceler à quel point le patient est paniqué. Grâce à de simples exercices de respiration, on apprend à respirer, à se calmer. Bref, à reprendre le contrôle. « Cette technique est notamment utilisée par les pilotes de chasse dans l’armée. C’est une excellente façon de gérer son stress. »

Un jeu vidéo dont vous êtes le personnage principal

Attention : la psychologue prépare bien sûr le terrain avant de vous mettre sur les yeux le fameux casque. Grâce à une oreillette, votre cohérence cardiaque est enregistrée sur un ordinateur. « Pour la peur de l’avion par exemple, avant de commencer quoi que ce soit, je prépare le patient. Je lui demande, par exemple, de mettre un avion comme fond d’écran sur son ordinateur. Ou de passer devant un aéroport. Ou encore de regarder des vidéos sur internet. »

C’est seulement quand son patient est totalement prêt que la simulation peut commencer. De la salle d’embarquement jusqu’à la douloureuse installation dans l’appareil bondé. Du décollage à l’atterrissage : toutes les situations angoissantes sont compilées dans cette sorte de jeu vidéo dont vous êtes le personnage principal. « Séance par séance, le patient se réapproprie son néocortex qui s’était déconnecté au profit du cerveau reptilien ». Le but étant de se sentir peu à peu plus fort, plus sûr de soi.

Parfois, les patients qui viennent voir Pascaline Gambi ne sont même pas conscients d’avoir des phobies. « Ce sont au départ de grands anxieux. Et quand on creuse on se rend compte de toutes leurs peurs. »

Avec cette technologie, pour le moment, la psychologue verdunoise traite les phobies suivantes : peur de l’avion, de conduire une voiture, du vide, des araignées, de la foule, de l’ascenseur… Et même celle de parler en public. Virtuellement, le patient se retrouve à faire un discours devant une assemblée : « A la première séance, tout le monde est attentif. Et puis, au fur et à mesure, ça se complique… »

Lire l’article vaincre ses phobies grâce à la réalité virtuelle sur le site de l’est républicain

en savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *