Violences conjugales. « Analyser la « scène » conjugale violente permet de comprendre »

Un article Violences conjugales. « Analyser la « scène » conjugale violente permet de comprendre », d’Angélique CLÉRET, publié sur le site de Ouest-France

Extraits

Contre la spirale des violences conjugales, la justice propose aux auteurs des faits de suivre des stages de responsabilisation. Entretien avec Jean-René Gouriou, psychologue clinicien et thérapeute de couple.

Les conjoints ayant commis un premier geste de violence au sein de leur couple peuvent être convoqués à un stage de responsabilisation, par le délégué du procureur. À Rennes, 99 personnes ont été prises en charge ainsi, durant l’année 2019. Elles intègrent un groupe de parole d’environ dix participants, constitué pour quatre demi-journées de stage. Les histoires des uns et des autres sont mises en relief. Les fragilités sont mises au jour. Et les auteurs évoluent sur le chemin de la responsabilisation.

Entretien avec Jean-René Gouriou, psychologue clinicien et thérapeute de couple, qui anime ces stages, aux côtés des intervenants socio-judiciaires de l’AIS 35 (Association pour l’insertion sociale).

Un geste violent fait-il de son auteur un homme violent ?

Dès le début de notre « parcours », de notre dispositif de prise en charge d’auteurs de violences conjugales, nous insistons bien auprès de ces auteurs, hommes et femmes : ce n’est pas parce qu’ils ou elles ont produit un ou des comportements violents qu’ils sont des hommes ou des femmes violents.

Toute situation de violence conjugale est singulière et nécessite une analyse, une déconstruction afin d’en définir les problématiques, les conditions des passages à l’acte, etc.

Est-ce la traduction d’une peur qui devient panique et d’une colère qui devient agressivité ?

Beaucoup de participants de notre dispositif reconnaissent que les actes violents sont déterminés par une décharge émotionnelle qui les a dépassés. La peur, la colère, la tristesse sont des émotions souvent évoquées. Quelques conjoints sont disposés à faire un travail psychothérapeutique sur cette problématique. Ils ou elles font le lien avec des traumatismes. Ceux-ci, en effet, ne leur semblent pas étrangers à la puissance d’une émotion qui de peur devient panique ou de colère devient agressivité.

Bien souvent, analyser la « scène » conjugale violente permet de comprendre les enjeux projectifs qui s’y jouent. C’est pourquoi nous leur proposons, à la suite du stage de responsabilisation, de bénéficier d’un suivi psychothérapeutique dont le protocole est construit à partir de l’EMDR, une technique thérapeutique qui permet de plonger dans les émotions à partir des mouvements des yeux. C’est une entrée dans un processus thérapeutique. Il y en a d’autres.

Lire l’article Violences conjugales. « Analyser la « scène » conjugale violente permet de comprendre » sur le site de Ouest France

En savoir plus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *