EMDR, violences domestiques, troubles de l’attachement et dissociation

Un chapitre EMDR, violences domestiques, troubles de l’attachement et dissociation, de Michel Silvestre et Hélène Dellucci, publié dans le livre Aide Mémoire EMDR

Dans ce chapitre, les auteurs dressent un panorama des violences domestiques : définition, prévalence, conséquences des violences domestiques sur les enfants, les auteurs de violences. 

Ils nous expliquent les effets des violences domestiques sur la dynamique familiale, en abordant notamment les thèmes de la hiérarchie familiale dysfonctionnelle et de l’attachement désorganisé. 

Ils posent le postulat que les troubles dissociatifs sont une clé pour comprendre les effets des violences domestiques à l’âge adulte et aborde la Théorie de la Dissociation Structurelle de la Personnalité. 

Enfin, ils nous proposent une conceptualisation et un plan de traitement EMDR dans un contexte de violences domestiques, avec des information générale, la stabilisation et la phase de préparation à l’EMDR, le travail spécifique avec l’auteur de violences, le travail spécifique avec les victimes de violences et le travail avec la famille  

Extraits 

Les Nations Unies définissent la violence domestique comme une situation dans laquelle une personne exerce des violences physiques, psychiques, sexuelles ou économiques sur une autre personne avec laquelle elle est liée par un rapport familial, conjugal, de partenariat ou d’union libre, existant ou rompu, actuel ou passé (Christen, Heim, Silvestre et Vasselier-Novelli, 2004).Dans le monde, les agressions masculines entraînent plus de décès et de handicaps chez les femmes de 15 à 44 ans que le cancer, la malaria, les accidents de la route et la guerre (Parlement Européen, 2004). En Europe, 50 % des femmes assassinées chaque année sont tuées par leurs conjoints (enquête européenne, 1999) et en France une femme est tuée tous les 2,5 jours (INED, 2001).

Le National Child Traumatic Stress Network aux USA (NCTSN, 2003) montre que les hommes sont majoritairement les auteurs de violence domestique, que 99 % de cette violence se passe dans la maison de la victime et que les femmes risquent deux fois plus d’être victimes de violence domestique s’il y a des enfants à la maison.

Parmi les victimes des violences domestiques, les enfants méritent une attention particulière. Ces enfants présentent deux fois plus de risque d’avoir des problèmes psychiatriques que les autres enfants. Plus ils sont jeunes lors de l’occurrence des violences, plus les blessures entraînent des vulnérabilités d’attachement. Ces enfants ont trois fois plus de risque d’être déscolarisés (atteinte cognitive) et quinze fois plus de risque d’être agressées que les autres (Morris-Smith & Silvestre, 2013)…

En savoir plus

Références du chapitre EMDR, violences domestiques, troubles de l’attachement et dissociation :

Formation(s) : EMDR et thérapie familiale et Violence domestique, attachement, dissociation et EMDR

Dossier(s) : EMDR avec les famillesEMDR avec les victimes de violence et EMDR avec les auteurs de violence

Tous les chapitres du livre Aide Mémoire EMDR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *