Formation EMDR initiale : conseils pour réaliser vos vidéos

Formation EMDR initiale : conseils pour réaliser vos vidéos

Quelques infos et conseils pour réaliser les vidéos demandées dans le cadre de la formation EMDR initiale.

Comment faire ?

Présenter une vidéo EMDR – un défi ?

De nombreux praticiens rapportent :

  • Une difficulté à trouver des patients à filmer
  • Un stress important
  • Une déception si leur vidéo n’est pas acceptée
  • Une frustration d’avoir perdu du temps et de l’énergie avant d’avoir compris comment faire une vidéo validable

Une difficulté à trouver des patients à filmer

– Une idée est de poser la question à toute personne à qui vous proposez de l’EMDR : « J’ai une validation à passer, dans laquelle je dois montrer une vidéo du travail que je fais en EMDR. Accepteriez-vous de m’aider pour cela? ».

– Ceux qui sont le plus mal à l’aise devant la vidéo sont les thérapeutes : Vous pouvez vous habituer à la vidéo en positionnant l’appareil dans votre cabinet : il deviendra un meuble parmi d’autres. Plus vous filmerez de séances, plus vite vous oublierez la camera

– Pour les vidéos du niveau 1, si vous n’avez pas de patients avec des trauma simples : Il est possible de faire une vidéo avec un-e collègue, ami-e sur une cible récente, un déclencheur. Le but au niveau 1 est de montrer que vous maîtrisez les 8 phases du protocole standard

Un stress important

– Devoir gérer dans une séance de supervision à la fois le fait de montrer son travail, sans l’avoir vu au préalable, se voir sur une vidéo, être vu par d’autres et se soumettre à une validation est pour la plupart d’entre nous trop d’activation pour notre fenêtre de tolérance

– Il vaut mieux filmer votre travail, et visionner vous-même votre vidéo dans un premier temps

– Il est utile de faire plusieurs vidéos et de choisir celle que vous souhaitez voir être validée

– Une bonne stratégie est de venir avec une vidéo dès la première séance de supervision, de façon à pouvoir en refaire une, si elle n’est pas validée.

Une déception si la vidéo n’est pas acceptée

Une frustration d’avoir perdu du temps et de l’énergie avant d’avoir compris comment faire une vidéo validable

– Un quart des vidéos ne sont pas validées

– Les supervisions EMDR sont particulières en ce sens qu’elles contiennent une part de validation

– La majorité des collègues disent avoir appris beaucoup de cette première expérience, lorsqu’ils présentent une seconde vidéo, qui est validée

Certains collègues nous ont présenté des vidéos quasi parfaites dès la première séance de supervision

Sont-ils brillants ? Ont-ils tout compris ? Sont-ils meilleurs que les autres ? Quel est leur secret ? Comment ont-ils fait ? Nous leur avons demandé.

Nous vous encourageons :

  • À positionner une camera dans votre cabinet dès lundi
  • À demander à tous vos patients auxquels vous proposez de l’EMDR de filmer les séances, pour vous aider à mieux … (apprendre, corriger vos erreurs, …)
  • À mettre en œuvre des séances EMDR dès la semaine prochaine
  • À visionner vos séances filmées et les passer au crible de votre manuel

La plupart des séances filmées ne sont pas parfaites

  • Notez les points à améliorer
  • Puis recommencez à filmer
  • Revisionnez vos films et vérifiez le processus à l’aide de votre manuel
  • Ce procédé va vous aider à rendre plus solides vos connaissances par rapport au protocole EMDR, et à améliorer vos vidéos
  • Votre travail EMDR sera d’autant plus rigoureux, et de ce fait efficace. La recherche le montre.
  • Lorsque votre vidéo est satisfaisante et que vous pensez qu’elle peut être validée, vous pouvez l’amener en supervision.

Avantages

  • Vous ne perdrez pas de temps à stresser, à procrastiner, et à apprendre à faire une vidéo
  • Vous aurez plus de temps pour des questions cliniques, car votre vidéo sera déjà validée dès la première supervision
  • Vous risquerez moins de devoir revenir pour une supervision supplémentaire
  • Vous améliorerez votre rigueur et votre aisance par rapport au protocole standard
  • Vous serez plus à l’aise avec l’EMDR
  • Vous avancerez plus rapidement pour les cas plus difficiles, car le protocole standard sera solidement intégré

A ne pas faire

  • De l’évitement
  • Attendre trop longtemps avant de proposer de l’EMDR
  • Vous dire que vous n’avez pas le matériel
  • Remettre à plus tard
  • Vous dire que vous n’avez pas les bons patients
  • Attendre la dernière séance de supervision pour commencer à penser à la vidéo
  • Attendre le dernier moment pour filmer, montrer votre vidéo
  • Ne pas avoir visionné votre film
  • Être perdu-e dans votre propre vidéo

Bon travail à vous

Cet article Formation EMDR initiale : conseils pour réaliser vos vidéos a été écrit par Hélène Dellucci, psychologue, superviseur EMDR

Conseils additionnels transmis par nos participants

Bonjour Delphine,
Pour faire suite à notre discussion sur la vidéo, après avoir testé avec appareil photo et ordinateur, la seule solution viable en terme de qualité et stockage à été mon téléphone.
C’est un Honor 9 donc Android. Pas besoin d’application, juste le téléphone en mode caméra.
Étant dos au mur avec le patient face un peu de côté à moi, je posais le téléphone contre le mur sur une pile de livre pour être au maximum à hauteur des yeux afin de bien voir les mouvements de balayage et le tron supérieur du patient.
J’espère que ça aidera les futurs praticiens !

En savoir plus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *