Intérêt de la thérapie EMDR dans la prise en charge des addictions

Intérêt de la thérapie EMDR dans la prise en charge des addictions

Un poster sur l’Intérêt de la thérapie EMDR dans la prise en charge des addictions a été proposé par Y Spitz, P. Belveze et E Spitz, dans le cadre du congrès de l’encéphale

Le poster :

L’addiction à l’alcool est une pathologie complexe à prendre en charge pour laquelle nous manquons encore d’outils satisfaisants, qu’il s’agisse des traitements médicamenteux ou des techniques psychothérapiques.La comorbidité entre addiction et troubles psychopathologiques liés au vécu d’événements de vie traumatiques est un phénomène qui a été largement décrit.

La thérapie EMDR (Eyes Movement Desensitization and Reprocessing) est un mode de traitement psychothérapeutique de l’ESPT (Etat de Stress Post-Traumatique) ayant donné lieu à un grand nombre d’études cliniques. Sa première indication est le psychotraumatisme simple, mais en tant qu’approche globale, l’EMDR peut être appliquée avec succès à un large éventail de situations cliniques.Objectif : Evaluer l’efficacité d’une technique thérapeutique innovante, l’EMDR, chez les patients alcoolodépendants hospitalisé volontairement pour une cure sevrage et de réflexion.

Méthodologie : L’étude a été réalisée auprès de 49 patients, âgés en moyenne de 45,26 ans, dont 32 hommes et 17 femmes. L’auto-évaluation comportait des échelles mesurant : l’anxiété et la dépression (HAD), la qualité de vie (WHOQOL-Bref), l’autodétermination (TSRQ, PCS, mHCCQ), les stratégies d’adaptation (BriefCope), la dépendance à l’alcool (ADS), l’état de stress post-traumatique (IES-R), complétées par une hétéroévaluation des comorbidités psychiatriques (MINI) et la mesure de la CDT sanguine. Ces évaluations ont été réalisées en débcure puis 6 à 12 mois apres la fin de cure.

Résultats : Les résultats ne montrent pas d’effet spécifique de l’EMDR pendant la cure. En revanche, 6 à 12 mois après la cure, on peut observer des effets sur la dépression et les variables d’autodétermination.

Conclusion : Le retraitement de l’information par thérapie EMDR d’événements de vie traumatiques permettrait un fonctionnement personnel de meilleure qualité favorisant ainsi la diminution des consommations ou le maintien de l’abstinence. Pour certains patients, il constituerait alors un traitement adjuvant à la prise en charge cognitivo-comportementale. La finalité de la recherche est ainsi d’améliorer la prise en charge des patients alcoolodépendants en améliorant notamment leur qualité de vie.

en savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *