Dossier EMDR et dépendances

Dans ce dossier EMDR et dépendances, nous vous proposons des articles sur l’utilisation de l’EMDR pour traiter l’abus de substances, les addictions, la dépendance.

Les addictions

Les addictions les plus répandues concernent le tabac (nicotine) et l’alcool. Viennent ensuite le cannabis et, loin derrière, les opiacés (héroïne, morphine), la cocaïne, les amphétamines et dérivés de synthèse. Il existe également des addictions liées à des activités (et non à des substances), comme les jeux d’argent, les jeux vidéo, le sexe ou encore les achats compulsifs.

Des dépendances peuvent survenir à tout moment de l’existence, mais la période de 15 à 25 ans est la plus propice à leur émergence. Le comportement à risque des adolescents et des jeunes adultes facilite en effet les premières expériences, et l’usage précoce de drogues expose à un risque accru d’apparition d’une addiction par la suite. Dans l’ensemble, les hommes sont plus souvent concernés par les addictions que les femmes.

Certaines substances semblent avoir un pouvoir addictif supérieur à d’autres compte tenu de la proportion de personnes dépendantes parmi leurs consommateurs. Le produit le plus addictif serait le tabac (32% des consommateurs sont dépendants),  suivi par l’héroïne (23%), la cocaïne (17%) et l’alcool (15%). La vitesse d’installation de la dépendance varie également en fonction des substances. Les dépendances au tabac, à l’héroïne et à la cocaïne peuvent se développer en quelques semaines, alors que celle à l’alcool est beaucoup plus lente.

La recherche

Divers travaux ont été publiés concernant l’utilisation de la méthode EMDR dans le traitement des patients dépendants. On peut citer : rapport de Shapiro, Vogelmann-Sine et Sine sur les premières utilisations de l’EMDR avec l’addiction (1994), étude de cas sur l’utilisation de l’EMDR pour une addiction sexuelle de Cow et Howard (2007), cas d’utilisation de l’EMDR dans une polytoxicomanie de Marich (1999), cas d’une femme souffrant de longue date d’une dépendance à l’alcool et d’un ESPT comorbidesd’Abel et Obrien (2010)… Hase, Schallmayer et Sack (2008) ont publié le seul essai de contrôle randomisé.

Les protocoles

Plusieurs protocoles ont été développés pour les patients souffrant de troubles addictifs :

  • Chemotion and EMDR, d’Omaha (1998)
  • Protocole DeTur de Popky (2005)
  • Manuel d’utilisation de l’EMDR dans le cadre d’un plan global de traitement de la dépendance chimique, de Vogelmann-Sine, Sine, Smyth et Popky (1998)
  • Zweben et Yeary (2006) ont décrit comment on peut intégrer l’EMDR à différentes phases du traitement des addictions
  • Protocole CravEX de Hase (2207)

Des articles seront ajoutés au fil des mois en fonction des nouvelles publications et enquêtes publiées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *