une dépendance au cannabis soignée en EMDR

une dépendance au cannabis soignée en EMDR

Le témoignage d’internaute « J’ai réglé ma dépendance aux cannabis par le biais d’un psy », trouvé sur doctissimo et publié dans notre dossier témoignage de patients

J’ai fumé des joints pendant plus de deux ans, tous les jours : le matin, dès que je me levais : un joint, arrivée devant mon lycée : un joint, pause à dix heures, un joint, midi pareil, avant de rerentrer en cours l’après midi, pareil, la pause de 16h, pareil, je rentrais chez moi pareil… Enfin, je fumais vraiment énormément… Un jour, j’ai tiré sur un pet, j’ai eu des palpitations, sueur, frissons bizarres, mal de ventre etc… Je me suis vraiment sentie mal, et la période du bac approchait.J’ai donc un peu diminué, me disant qu’après les exams, j’arrêterai.Et c’est ce que j’ai fait. J’ai arrêté du jour au lendemain, même si j’avais un peu diminué avant (4/5 par jour). Là ; une période assez horrible a commencée.Au fil des jours, je voyais physiquement différemment, il y avait un champ de bataille dans ma tête. Je ne pouvais plus rester seule, cette idée m’angoissais, j’avais l’impression de n’être personne, de ne pas exister : par exemple pour ne pas être seule si mon compagnon se levait à 7h pour aller bosser, je me levais à 7h et j’allais chez mes parents ou autre.Puis, j’ai commencé à faire des crises de manque les nuits surtout, je bougeai dans le lit, les bras entourant mes genoux, me balançant, me répétant : mais qui je suis ? Mais qui je suis ?! Je ne me reconnaissais plus, je ne reconnaissais plus mes parents, j’avais l’impression de débarquer dans un nouveau monde… C’était terrifiant et angoissant… Je me sentais seule, je croyais vraiment être devenue schizophrène ou autre. Je ne pensais pas du tout que cela pouvait être l’effet du sevrage du cannabis.J’ai pris rendez-vous chez mon médecin, lui disant mes angoisses, j’avais 15 de tension, bref, j’étais au taquet.Il m’a donné du Xanax pour calmer mes angoisses, et m’a conseillé d’aller voir un psy spécialiste en EMDR.J’ai pris deux-trois soirs des cachets, mais pas plus, je ne voulais pas retomber dans une autre dépendance, même si mes sommeils étaient agités, j’assumais.A côté de ça, je continuais de me rouler des faux joints, avec des feuilles de pieds, cela m’a aidée.Je suis donc allée chez le psy un mois et demi environ après mon arrêt.Nous sommes remontés dans mes souvenirs, plus ou moins traumatisants, il faut le dire, si je me droguais, il y avait une raison.Grâce à ce psy, à l’aide de mon compagnon, de ma famille, j’ai petit à petit émergée, je commençais à me reconnaître lorsque je parlais ou me regardais dans le miroir. J’ai réglé les problèmes qui me bouffaient et m’avaient conduite aux joints, car en fumant, je voulais inconsciemment les fuir, fuir la dure réalité.J’ai été sevrée (les moments où j’étais mal se sont peu à peu espacés, jusqu’à disparaître totalement) environ au mois d’octobre de l’an dernier. Il m’a donc fallu 4 mois pour m’en remettre.Voilà, aujourd’hui je revis, j’ai repris du poids (je ne pesais plus que 45 kg avant) , je me sens plus du tout dépressive par rapport à quand je fumais, et quand je repense à cette période, je n’ai pratiquement plus de souvenirs, du vague, du flou, tout a été effacé par la consommation, je pense.Aujourd’hui encore, j’oublie beaucoup de choses (par exemple je vais mettre parfois 1 minute à me rappeler de ce que j’ai fait la veille) , j’ai des fois des moments où je bloque et je me ressens mal, mais cela ne dure qu’une fraction de secondes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *