Il s'agit d'une intervention très simple et courte pour les jeunes enfants (principalement les enfants d'âge préscolaire).

Intervention Huggy-Puppy

Il s’agit d’une intervention très simple et courte pour les jeunes enfants (principalement les enfants d’âge préscolaire). Une seule séance est nécessaire. Il faut donner à l’enfant une peluche qu’il/elle peut prendre dans ses bras. Cette intervention peut être utilisée individuellement ou en groupe.

 
L’association SIPE, EMDR Slovaquie, a créée deux brochures qui résument cette intervention : une première destinée aux professionnels qui souhaitent l’appliquer, une deuxième destinée aux parents ou aux personnes en charge de l’enfant.
 

Intervention Huggy-Puppy

 
L’intervention Huggy-Puppy a été développée et utilisée pour la première fois par les auteurs pendant la deuxième guerre israélo-libanaise en 2006 pour les enfants de 2 à 7 ans dans un camp protégé.
 
Deux études distinctes ont été menées. Dans l’étude I, les auteurs ont évalué l’exposition à la guerre et les réactions de stress de 74 enfants (âgés de 2 à 7 ans) dans un camp protégé pendant la deuxième guerre israélo-libanaise (juillet à août 2006). Leur exposition aux expériences de guerre et leurs réactions au stress ont été évaluées par le biais des rapports des parents au cours de la dernière semaine de la guerre. En plus des soins standard, 35 enfants ont reçu une brève intervention (intervention Huggy-Puppy) visant à les encourager à prendre soin d’une peluche Huggy-Puppy dans le besoin qui leur a été donnée en cadeau. Les effets de l’intervention Huggy-Puppy ont été évalués lors d’un entretien de suivi 3 semaines après la guerre. L’étude II a évalué l’efficacité de l’administration en groupe de l’intervention Huggy-Puppy à 191 jeunes enfants, comparés à 101 sujets de contrôle. Les effets de l’intervention sur les symptômes liés au stress après la guerre ont été évalués lors d’entretiens téléphoniques avec les parents.
 
L’étude I a montré que, pendant la guerre, la plupart des enfants ont eu une exposition significative aux expériences liées à la guerre et ont eu des réactions de stress sévères. L’intervention Huggy-Puppy a été associée à des réductions significatives des réactions de stress dans l’évaluation d’après-guerre. Un niveau plus élevé d’attachement et d’implication avec la peluche était associé à de meilleurs résultats. Les résultats de l’étude II ont indiqué que l’administration en groupe de l’intervention Huggy-Puppy était associée à des réductions significatives des réactions de stress.
 

Version révisée de l’intervention Huggy-Puppy 

 
La version révisée a été comparée à la version originale dans une étude sur la réduction des peurs nocturnes en 2011.
 
Les peurs nocturnes (FN) et les problèmes de sommeil continuent d’être des problèmes majeurs dans les services cliniques. L’objectif de l’étude était d’évaluer les effets de deux interventions brèves sur les peurs nocturnes, les problèmes de sommeil associés et les comportements parentaux de réduction de la peur chez les enfants.
 
Cent quatre enfants âgés de 4 à 6 ans présentant une FN significative ont été répartis de manière aléatoire dans deux groupes d’intervention : l’intervention Huggy-Puppy (HPI), qui consiste à fournir aux enfants une peluche chiot en leur demandant de prendre soin de la peluche, et une version révisée (HPI-r) qui consiste à fournir la même peluche en expliquant que la peluche servira de protecteur.
 
Au départ, les domaines de la FN, des problèmes de comportement et des perturbations du sommeil ont été évalués. Les données ont été recueillies auprès des parents et des enfants à l’aide de mesures objectives et subjectives. Les effets des interventions ont été évalués en comparant quatre points temporels : le niveau de base, la première semaine de l’intervention, un mois et six mois après l’intervention initiale. Un groupe témoin de liste d’attente (WL) a été utilisé comme groupe témoin de récupération spontanée.
 
Les deux interventions ont réduit significativement la FN avec un impact similaire. L’amélioration après 1 mois était significativement plus élevée que dans le groupe WL. De plus, les deux interventions ont réduit de manière significative les comportements de gestion de la peur des parents et les problèmes de sommeil des enfants. Enfin, la réduction de la FN et les stratégies parentales de gestion de la peur ont été maintenues 6 mois après le traitement.
 
Leurs auteurs concluent que des interventions relativement simples et rentables rentables peuvent réduire les FN et les problèmes de sommeil qui y sont associés. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mettre en œuvre ces interventions pour d’autres troubles anxieux de l’enfance.

Brochure pour les professionnels 

Introduction

 
Cette intervention a été conçue pour offrir aux jeunes enfants une brève intervention qui pourrait les responsabiliser et faciliter leur adaptation active aux situations stressantes en général et à leurs expériences de guerre en particulier.  Elle vise à réduire le stress des enfants et les difficultés liées aux traumatismes, comme l’anxiété, les peurs, la réaction de sursaut, les cauchemars, les problèmes somatiques associés, etc. Il s’adresse aux enfants âgés de 2 à 7 ans environ – l’âge où ils peuvent développer un attachement à une peluche « Huggy-Puppy » câline. 
 
L’intervention est très simple et peut être utilisée par toute personne désireuse d’aider (des psychologues aux bénévoles). Une seule séance est nécessaire pour présenter la peluche“câline” avec une courte explication. Le soutien des parents ou d’autres personnes en charge est utile et bienvenue, mais pas nécessaire. Si les parents coopèrent, ils peuvent assister à l’intervention avec l’enfant. Si possible, une séance d’évaluation de base et de psychoéducation peut être organisée avant de rencontrer l’enfant.
Les parents sont ensuite invités à encourager et à soutenir l’enfant dans l’utilisation de la peluche et à ne pas l’oublier.
 
Cette intervention peut être utilisée dans deux versions différentes qui se sont avérées d’une efficacité similaire.
 

Intervention, HPI 

 
Au cours de l’intervention, on présente à chaque enfant une petite peluche Huggy-Puppy, qui ressemble à un cocker avec de longues pattes et des bandes Velcro qui permettent de placer la peluche dans différentes positions de câlin sur l’enfant.
 
On raconte à l’enfant l’histoire suivante :  « Voici mon ami Huggy. D’habitude, Huggy est un chiot très heureux. En ce moment, il a l’air un peu triste et effrayé. Peux-tu deviner pourquoi il est triste ? » Quand l’enfant a répondu, l’histoire continue. « Il est triste parce qu’il est très loin de sa maison et qu’il n’a pas de bons amis. Il aime beaucoup être pris dans les bras, mais il n’a personne pour s’occuper de lui. Est-ce que tu penses que tu peux être son bon copain, prendre soin de lui, le câliner beaucoup et l’emmener au lit avec toi quand tu t’endors ? ». Une fois que l’enfant est d’accord, on lui donne la peluche et on lui fait montre plusieurs manières de lui faire des câlins et d’être câliné par la peluche.
 
Après cette présentation à l’enfant, le parent est encouragé à maintenir l’intérêt de l’enfant pour la peluche et à lui rappeler qu’il a la responsabilité de s’en occuper.
 

Version révisée de l’intervention, HPI-r 

 
La version révisée (HPI-r) … consiste à fournir la même peluche avec une histoire différente qui repose sur l’idée que la peluche serait l’amie et la compagne de l’enfant la nuit et l’aiderait à surmonter ses peurs.
 

Intervention en groupe

 
L’intervention peut également se dérouler en groupe : tous les enfants, réunis en cercle, reçoivent des peluches et discutent des soins à leur apporter…
 

Brochure pour les parents ou à la(les) personne(s) en charge de l’enfant 

 

Introduction

 
Cette intervention vise à réduire le stress des enfants et les difficultés liées aux traumatismes, comme l’anxiété, les peurs, la réaction de sursaut, les cauchemars, les problèmes somatiques associés, etc. Elle s’adresse aux enfants âgés de 2 à 7 ans environ – l’âge où ils peuvent développer un attachement à une peluche « huggy-puppy » câline. 
 
Pour les enfants de cet âge, il est très important de se fier à vous, leurs soignants. Votre paix intérieure et vos attentions bienveillantes sont les interventions les plus précieuses. Vous êtes leur havre de paix.
 
Cette simple technique ludique peut aider votre enfant à se sentir plus autonome et protégé.e. Cela peut augmenter ses chances de faire face de manière positive, de se rétablir et de soutenir sa résilience. Elle peut également vous aider à vous sentir plus satisfait.e de la capacité de votre enfant à faire face à la situation stressante.
 
Votre tâche est d’encourager l’enfant à utiliser le huggy-puppy et à ne pas l’oublier.
 
Voici la description de la session d’intervention à laquelle vous assistez avec votre enfant.
 
Cette intervention peut être utilisée dans deux versions différentes qui se sont avérées être d’une efficacité similaire.
 
 

Intervention, HPI 

 
Pendant l’intervention, on présente à votre enfant une petite peluche Huggy-Puppy. On lui raconte l’histoire suivante. « Voici mon ami Huggy. D’habitude, Huggy est un chiot très heureux. En ce moment, il a l’air un peu triste et effrayé. Peux-tu deviner pourquoi il est triste ? » Quand que votre enfant a répondu, l’histoire continue. « Il est triste parce qu’il est très loin de sa maison et qu’il n’a pas de bons amis. Il aime beaucoup être pris dans les bras mais il n’a personne pour s’occuper de lui. Est-ce que tu penses que tu peux être son bon copain/ sa bonne copine, prendre soin de lui, le câliner beaucoup et l’emmener au lit avec toi quand tu vas dormir ? » Une fois que votre enfant est d’accord, la peluche lui est donnée, avec quelques démonstrations sur la façon de faire des câlins et d’être câliné.e par la peluche.
Après cette présentation, nous vous encourageons à maintenir l’intérêt de votre enfant pour la peluche et à lui rappeler qu’il/elle a la responsabilité de s’en occuper
 

Version révisée de l’intervention, HPI-r 

 
La version révisée (HPI-r) … consiste à fournir la même peluche avec une histoire de couverture différente qui repose sur l’idée que la peluche serait l’amie et la compagne de l’enfant la nuit et l’aiderait à surmonter ses peurs.
 

Conclusion 

 
Aucune réaction négative à cette intervention n’a été signalée.  En cas de difficultés ou de réactions inattendues, veuillez nous contacter ou contacter un autre professionnel. En cas de résultat positif, il pourrait être utile de nous donner un feedback.
 
Si vous sentez que vous n’êtes pas en mesure de fournir une base sécure à l’enfant parce que vous êtes vous-même trop stressé.e, demandez de l’aide. Vous êtes le facteur de guérison le plus important pour votre enfant. Votre enfant a besoin que vous soyez aussi calme et stable que possible.
 

Télécharger les brochures 

 
Brochure pour les professionnels : en anglais HPI_eng_leaflet ci jointe ci jointe, en françaisbrochure HPI_fr_leaflet ci jointe

 Brochure pour les parents ou à la(les) personne(s) en charge de l’enfant : en anglais metrte un lien vers le doc HPI_eng_parents_leaflet ci joint, en français  metrte un lein vers le doc HPI_fr_parents_leaflet ci joint

En savoir plus 


Références de l’article publié par les auteurs de l’intervention Huggy-Puppy :

  • auteurs : Kushnir J., Sadeh, A.
  • titre en anglais : Assessment of brief intervention for nighttime fears in preschol children
  • publié dans : PEDIATRICS, Volume 121, Number 1, January 2008
  • www.pediatrics.org/cgi/doi/10.1542/peds.2007-1348
  • doi:10.1542/peds.2007-1348


Références de l’article publié par les auteurs de l’intervention Huggy-Puppy révisée : 

  • auteurs : J. Kushnir : A. Sadeh (*)
  • titre en anglais : Assessment of brief interventions for nighttime fears in preschool children
  • Eur J Pediatr (2012) 171:67–75
  • doi : 10.1007/s00431-011-1488-4

 

Aller plus loin 

 
Formation(s) : 

Dossier(s) : 

M’inscrire Vous avez une question ?