LIVRE Aide-Mémoire – L’alliance thérapeutique en 66 notions

Le livre Aide-Mémoire – L’alliance thérapeutique en 66 notions aux éditions Dunod, en septembre 2021.

Cet ouvrage collaboratif, réalisé sous la direction de Marie-Jo Brennstuhl et Fanny Marteau-Chasserieau, aborde les fondements de l’alliance thérapeutique, ses modèles théoriques et caractéristiques (création, de la rupture et de l’alliance thérapeutique).

Les auteurs présentent les différentes applications thérapeutiques : selon les spécificités du patient, selon les contextes de soin, et selon les thérapies.

Un chapitre est consacré à l’Alliance thérapeutique et spécificités de la thérapie EMDR. 

 

Présentation du livre

L’usage de la psychothérapie se démocratise depuis de nombreuses années, permettant au plus grand nombre de bénéficier de soins psychiques. Un processus « commun » fonde l’essence même de toutes les psychothérapies : la relation à l’autre, et plus particulièrement l’alliance thérapeutique. Elle est reconnue aujourd’hui comme un facteur clé d’efficience dans différentes formes de psychothérapies et pour différents types de patients, mais nous constatons que son concept est imprécis pour beaucoup de cliniciens qui confondent l’alliance avec le transfert ou le lien thérapeutique. Or l’enjeu est crucial tant elle contribue à l’efficacité des psychothérapies et garantit l’observance.

Cet ouvrage met en avant une nouvelle compréhension des psychothérapies par le prisme de l’alliance thérapeutique, concept dynamique et complexe.

Il s’agit d’en définir les fondements, les modèles théoriques et les caractéristiques dans une première partie conceptuelle ; puis de les illustrer au sein de la seconde partie d’applications thérapeutiques, en offrant au lecteur un panorama complet selon les spécificités du patient, les contextes de soins ou les différentes formes de psychothérapies.

Avant-propos

de Jacques Arènes, Cyril Tarquinio

LES ÉCOLES DE PSYCHOTHÉRAPIE sont nombreuses aujourd’hui ! De l’hypnose à la psychanalyse, du comportementalisme à la systémie, ou encore de la thérapie centrée sur la personne à la gestalt. Toutes ces approches possèdent des spécificités et des facteurs qui leur sont propres, et permettent d’expliquer les résultats que chacune obtient. Mais il existe aussi des facteurs communs à toutes ces approches comme l’importance donnée aux caractéristiques du thérapeute (Wampold 2001 ; Wampold et al., 2005). Le plus intrigant de ces facteurs communs reste à n’en pas douter la notion d’alliance thérapeutique. Le terme d’« alliance » renvoie, en langue française, à un arrière-monde sémantique conjugal indiquant un engagement mutuel explicite et attesté. C’est dire combien cette notion d’alliance thérapeutique est souvent considérée comme un processus assez général, valorisé dans sa dimension éthique, défendu par le thérapeute. Pourtant, elle peut se définir opérationnellement comme la collaboration mutuelle, le partenariat, entre le patient et le thérapeute dans le but d’accomplir les objectifs fixés.

De nombreuses recherches ont montré l’importance de l’alliance thérapeutique pour l’issue psychothérapeutique. Elle demeure cependant difficile à cerner, et on ne peut pas la considérer comme une intervention en soi (de Roten, 2006) : elle échappe en partie au thérapeute, et elle émerge comme une variable indicatrice de la mise en oeuvre d’autres composants du dispositif thérapeutique (Stiles, 1999). Il faut alors bien avouer que la plupart d’entre nous n’en font pas grand cas, à tout le moins dans une démarche anticipative. Nous en constatons souvent a posteriori les heurs et les malheurs, expliquant alors pour une part les difficultés du processus thérapeutique. De ce fait, beaucoup d’entre nous ne la thématisent pas volontairement parce que cela nous conduirait in fine à devoir requestionner la spécificité des outils et des approches que nous utilisons dans nos pratiques psychothérapeutiques respectives. Pour autant, une bonne alliance ne suffit pas, même si au début de la thérapie, elle peut influencer les effets du suivi en augmentant l’engagement dans la thérapie, en donnant de l’espoir, fournissant ainsi un socle solide pour la suite du suivi. A contrario, il arrive qu’une alliance difficile débouche finalement sur un processus thérapeutique fructueux, pour peu que les ruptures et aléas de l’alliance soient pensés et nommés au cours du processus.

Quoi qu’il en soit, ce concept renvoie à tout un champ de savoirs assez mal connu en France. Le présent ouvrage aborde ainsi de multiples aspects de l’alliance et de son « travail ». Il a comme immense mérite de proposer aux lecteurs un panorama riche des conceptions de l’alliance thérapeutique dans son champ sémantique (alliance versus lien thérapeutique), dans ses relations avec d’autres facteurs communs (habiletés ou congruence du thérapeute, caractéristiques du patient), dans son déploiement temporel (ruptures et échecs d’alliances) et selon les différentes approches (psychanalytique, systémique, comportementaliste). Fruit d’une « alliance » de travail entre deux équipes universitaires, il permettra, à n’en pas douter, de découvrir ou redécouvrir la richesse de ce concept incontournable pour tous ceux, chercheurs ou praticiens, qui s’intéressent à la psychothérapie soit en la pratiquant, soit comme objet d’étude.

Les auteurs

Avec les contributions de : L. ANGENEAU, J. ARÈNES, Y. AUXÉMÉRY, E. BARAT, F. BASSAN, A. BÉAL, A. BIOY, A. BLANCHET, N. BOSC, J. BRUNO, B. CHIAVERINI, A. COGNET, G. COGNET, H. DELLUCCI, D. DESJARDINS, M.-S. DROUIN, M. DUPONT, E. FALL, C. FERVEUR, M. FOUCHÉ, R. GHESTEM, B. HOUBRE, A. LAVANDIER, C. LECONSTANT, F. LEMÉTAYER, J. MACHADO, A. MARMUSE, C. MARTIN-KRUMM, A. PLANTADE-GIPCH, E. PONS MASSIERA, A.-L. POUJOL, T. RICCI, C. ROTONDA, J. A. RYDBERG, M. SANCHEZ, B. SILLON, M. SILVESTRE, C. SOUMET-LEMAN, C. L. TARQUINIO, C. TARQUINIO, P. TARQUINIO, M. TROUSSELARD, E. VAUX LACROIX, L. VISMARA, Y. VON ROTEN.

Sommaire

I. FONDEMENTS, MODÈLES THÉORIQUES, CARACTÉRISTIQUES

Notions abordées : Les fondements de l’alliance – Les caractéristiques de l’alliance thérapeutique  – Création, rupture et restauration de l’alliance thérapeutique.

II. APPLICATIONS THÉRAPEUTIQUES

Notions abordées : L’alliance thérapeutique selon les spécificités du patient – L’alliance thérapeutique selon les contextes de soins – L’alliance thérapeutique selon les thérapies.

En savoir plus

Présentation du livre sur le site de l’éditeur : https://www.dunod.com/sciences-humaines-et-sociales/aide-memoire-alliance-therapeutique-en-66-notions

Formation(s) : Relation thérapeutique – Stratégies relationnelles pour traiter les patients souffrant de traumas difficiles

Dossier(s) : La relation thérapeutique en EMDR (parution prévue en janvier 2022)