La relation thérapeutique en EMDR

La relation thérapeutique en EMDR

L’importance de la relation thérapeutique en EMDR est consensus largement représente par de nombreux experts. La recherche montre que la relation thérapeutique compte autant dans le résultat du traitement que la méthode elle-même (Norcross et Lambert, 2011). Plus précisément, la mesure dans laquelle le thérapeute est capable de s’adapter aux préférences spécifiques du patient liées à la culture, au sexe, à la race ainsi qu’à la religion et à la spiritualité, plus la probabilité d’un résultat positif du traitement est grande (Swift et al., 2011). De plus, lorsqu’on demande aux patients d’expliquer leur succès en psychothérapie, plus de 90 % des répondants ont décrit leur relation avec le thérapeute comme principale (Norcross et Lambert, 2011).

Les articles proposés dans ce dossier sur la relation thérapeutique en EMDR aborde des questions comme : comment développer et de maintenir une alliance de travail collaborative tout au long du traitement ? comment réparer les ruptures d’alliance ? comment gérer le transfert, le contre-transfert et l’intersubjectif ? comment améliorer la qualité des interprétations personnelles ? Comment gérer les difficultés qui surgissent lorsqu’on tente d’établir un lien empathique avec des patients traumatisés ou évitants ? …

Francine Shapiro fait référence à l’importance de la relation thérapeutique dans ses nombreux livres et articles – Pourquoi en effet « séparer le danseur de la danse » (Shapiro, 1994) ? – et encore plus explicitement dans le Manuel de formation initiale en EMDR, parties 1 et 2 (Shapiro et Laliotis, 2017).

Nous vous proposons plusieurs articles en français sur des thèmes développés par Marl Dworkin dans son livre EMDR and the relational impérative – The therapeutic relationship in EMDR treatment. Marl Dworkin y explore les nuances subtiles de la relation thérapeutique et le rôle vital qu’elle joue dans l’utilisation de la méthode de désensibilisation et de retraitement par les mouvements oculaires (EMDR) avec des patients traumatisés. Montrant comment les questions relationnelles jouent un rôle clé dans chaque phase du traitement EMDR, l’auteur fournit des outils au thérapeute pour appliquer plus efficacement cette méthode dans le traitement des victimes de traumatismes et former une relation plus forte et plus saine avec le patient :

Laurel Parnell aborde les thèmes de la sécurité du patient dans le travail de réparation de l’attachement et de la relation thérapeutique avec des patients qui ont subi un traumatisme relationnel dans son livre Attachment-Focused EMDR: Healing Relational Trauma.

D’auteurs ont également écrits sur ce thème :

Marich, Jamie, Dekker, Danielle, Riley, Mary, O’Brien, Adam ont publié un article Recherche qualitative en thérapie EMDR : Explorer l’expérience individuelle du comment et du pourquoi, dans Journal of EMDR Practice and Research, Volume 14, Issue 3. Les auteurs concluent qu’il est impératif que les cliniciens s’occupent de la relation thérapeutique et fournissent une préparation adéquate.

Olivier Piedfort Marin s’est intéressé au transfert et Contre-transfert dans la Thérapie EMDR. Il propose que la psychothérapie EMDR, comme toute autre psychothérapie, devrait porter une attention particulière aux possibles problématiques transférentielles et contre-transférentielles pour accroitre son efficacité, en particulier dans le traitement des cas complexes.

Juliette Machado prépare une thèse en préparation sur le thème PROJET DETECT-EMDR : La dimension du thérapeute dans l’efficacité de la prise en charge EMDR du trauma simple : La dimension oubliée ?

Le livre Aide-Mémoire – L’alliance thérapeutique en 66 notions aux éditions Dunod, en septembre 2021 aborde les fondements de l’alliance thérapeutique, ses modèles théoriques et caractéristiques (création, de la rupture et de l’alliance thérapeutique).

Robert Muller propose notamment des stratégies pour engager efficacement les patients traumatisés qui évitent l’attachement, la proximité et les sentiments douloureux, dans ses livres Trauma and the Avoidant Client et Trauma and the Struggle to Open Up: From Avoidance to Recovery and GrowthLire les articles de Robert Muller traduits en français

Michael Hase aborde également la relation thérapeutique dans son article La structure de la thérapie EMDR : un guide pour le thérapeute : «  Attribuer de l’importance à la relation thérapeutique en tant qu’autre élément central de la thérapie EMDR est nécessaire si nous voulons nous référer à cette méthodologie comme une thérapie qui traite un large éventail de problèmes cliniques, et lorsque nous nous engageons à adopter une approche fondée sur des preuves. Relier l’importance de la relation thérapeutique à la théorie de l’attachement dans le cadre de la formation et de la pratique est important pour la formation future, la supervision de cas et la recherche, car beaucoup d’entre nous traitent les troubles liés à l’attachement. Surtout, en tant que thérapeutes, nous sommes tous engagés dans les meilleures pratiques qui nous obligent à aller au-delà de l’administration d’une méthode de thérapie et à accompagner nos patients dans leur cheminement vers la guérison »

Plusieurs auteurs aborde la nécessité d’une application de la thérapie EMDR adaptée à la culture : Farrell et al., 2013 ; Hurn & Barron, 2018 ; DiNardo et Marotta-Walters, 2019, DiGiorgio et al., 2004 ; Farrell et al., 2013 ; Hurn & Barron, 2018 ; Maddock et al., 2021

Une bibliographie vous permet de retrouver les principales publications et interventions sur ce thème de la relation thérapeutique en EMDR.

Des articles seront ajoutés au fil des mois en fonction des nouvelles publications et enquêtes publiées.