Approche intégrative inter et intra du trauma

Un article Approche intégrative inter et intra du trauma, de Michel Silvestre, publié dans Thérapie Familiale

 

Article publié en français – accès libre en ligne

Résumé 

Le traitement des incidents traumatiques et de leurs conséquences neuropsychologiques, individuelles et relationnelles nécessite une approche thérapeutique complexe de multi-niveaux permettant de répondre aux dimensions multiples de la blessure. 

Cet article présente une réflexion sur l’articulation de deux paradigmes, celui de la thérapie familiale et celui de la thérapie EMDR pour proposer une réponse thérapeutique permettant d’appréhender cette complexité.

Modèle de traitement intégratif complexe 

Tout d’abord interpeller dès que possible le conjoint ou la famille, attitude que les systémiciens connaissent bien. Ne pas attendre la sacro-sainte demande de psychothérapie et faire ce que Michel Delage appelle « une proposition d’aide ». La recherche nous a appris qu’en situation de trauma, une thérapie non directive augmente les symptômes de dissociation et donc que la structure de l’intervention est protectrice.

 

Ce modèle de traitement est un travail d’intégration multi-niveaux, celui de la thérapie individuelle pour l’enfant ou l’adulte qui souffre du trauma et celui de la thérapie relationnelle familiale pour la souffrance de la famille ou du couple (Morris-Smith et Silvestre, 2013). Nous devons garder à l’esprit que lors d’un trauma, les parents quand la victime est un enfant ou l’autre partenaire pour un couple, peuvent avoir été sujets à la réactivation d’éléments traumatiques de leurs histoires personnelles (Silvestre, 2010).

 

Une intervention intégrative va donc articuler la clinique individuelle dans sa dimension diachronique autour du regard intrapsychique ou de pensée linéaire (le comportement symptomatique de la personne traumatisée) avec la clinique relationnelle dans sa dimension synchronique autour du regard interactionnel ou de pensée circulaire (le dysfonctionnement familial en relation avec la situation traumatique).

 

Les questions qui se posent au thérapeute sont multiples : qui est traumatisé, quel point d’entrée suivre dans cette situation, individuel et/ou relationnel, comment les tricoter ensemble ? Qui rencontrer en consultation en premier, l’enfant ou l’adulte traumatisé, la famille, le couple ? Comment organiser le déroulement des séances ?  (…) 

 

 (…) En résumé, nous pouvons dire que l’apport du contexte familial peut ainsi assurer la régulation émotionnelle d’un enfant traumatisé quand le cortex préfrontal de celui-ci ne peut plus.

 

  • Comment dans cette perspective intégrative le thérapeute s’y retrouve-t-il ?
  • Quelle est sa place, est-il un thérapeute familial, un thérapeute individuel ?
  • Comment garde-t-il sa manœuvrabilité en termes d’affiliation ? (…) 

Conclusion 

La thérapie des incidents traumatiques nécessite un travail de groupe sur les relations « traumatisées » et un travail individuel sur la blessure personnelle dans une relation thérapeutique contenante et stabilisante. C’est un travail d’articulation entre deux paradigmes : une approche interactionnelle de grand angle et une approche monadique au contexte plus étroit.

 

Cette approche intégrative est un saut vers un niveau de pensée plus complexe permettant de potentialiser le processus de changement et ainsi de favoriser l’arrêt de la transmission de patterns dysfonctionnels générés par le trauma envers les futures générations.

En savoir plus 

Références de l’article Approche intégrative inter et intra du trauma :

 

  • auteurs : Michel Silvestre
  • publié dans : Thérapie Familiale 2014/2 (Vol. 35), pages 227 à 243

 

Formation(s) : EMDR et thérapie familiale

Dossier(s) : Dossier EMDR avec les familles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *