Mécanismes cérébraux du Trouble de stress post-traumatique et son traitement par la thérapie EMDR

Mécanismes cérébraux du Trouble de stress post-traumatique et son traitement par la thérapie EMDR

Une intervention de Stéphanie Khalfa sur le thème Mécanismes cérébraux du Trouble de stress post-traumatique et son traitement par la thérapie EMDR, le jeudi 29 juin 2018, dans le cadre de la 19e conférence EMDR Europe.

Stéphanie Khalfa est chercheuse du CNRS à l’Institut des neurosciences de la Timone (Marseille).

Résumé de son intervention :

Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) survient après une exposition à un événement traumatique. En particulier, cela produit un déficit de régulation émotionnelle impliquant l’amygdale et le cortex préfrontal.

En utilisant la thérapie EMDR nous avons pu montrer qu’après une rémission des symptômes la fonction cérébrale normale est restaurée, en particulier au niveau de ces deux structures.

Nous avons ensuite examiné les mécanismes d’action de cette thérapie courte et efficace du TSPT.

En savoir plus sur le travail de Stéphanie Khalfa :

Stéphanie Khalfa a monté, en collaboration avec l’armée, une étude en réponse à l’appel lancé par le patron du CNRS, Alain Fuchs, après les attentats du 13 novembre. Il s’agit de définir des facteurs prédictifs de l’évolution des patients atteints de stress post-traumatique et traités par EMDR. Soixante soldats participeront : tous ont vécu des scènes de guerre violentes au Mali ou en Afghanistan, mais seuls la moitié d’entre eux ont développé un stress post-traumatique. « Avant et après un protocole de traitement par EMDR, nous les exposons à des scènes de guerre par le biais d’un casque de réalité virtuelle, puis analysons leur activité cérébrale par scanner, explique Stéphanie Khalfa. Cette activité n’est pas la même s’ils vont bien ou souffrent encore de PTSD.» Des enregistrements du sommeil sont également réalisés, et les résultats obtenus auprès de 8 soldats déjà traités montrent que celui-ci, très désorganisé avant les séances, se normalise. «Certains ont besoin de 8 séances d’EMDR, mais pour d’autres 1 seule suffit, glisse la chercheuse. Nous aimerions bien comprendre pourquoi.» Premiers résultats attendus pour fin 2017.

Elle nous parlera probablement des résultats de cette recherche pendant cette intervention.

Infos pratiques : L’intervention Mécanismes cérébraux du Trouble de stress post-traumatique et son traitement par la thérapie EMDR est programmée le jeudi 29 juilet 2018, de 18h30 à 19h45, dans le cadre de la 19e conférence EMDR Europe, au Palais de la Musique et des congrès de Strasbourg.

En savoir plus sur Mécanismes cérébraux du Trouble de stress post-traumatique et son traitement par la thérapie EMDR :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *