Thérapie familiale systémique et thérapie EMDR : une approche intégrative

Un article Thérapie familiale systémique et thérapie EMDR : une approche intégrative, de Michel Silvestre et Camille Louise Tarquinio, publié dans l’European Journal of Trauma & Dissociation.

Dans cet article, les auteurs abordent notamment le développement de cette approche bifocale et intégrative, répondent à la question «  Quel travail thérapeutique possible ?  » et proposent deux illustrations cliniques. 

Article publié en français – accès payant sur le site de l’éditeur

Résumé 

Introduction

L’objectif du présent article sera de présenter l’intérêt clinique du travail d’articulation et d’intégration entre la thérapie familiale systémique et la thérapie EMDR. Pour se faire, seront envisagés d’une part, les impacts des blessures traumatiques actuelles et plus anciennes sur l’ensemble du système familial et d’autre part, l’intérêt d’un travail intégratif avec l’enfant et sa famille.

Méthode

Par l’illustration de deux situations cliniques, seront posées les bases d’une prise en charge en deux phases de l’enfant et de sa famille.

Résultat

Cette approche clinique permet de mieux répondre à la complexité du travail familial des blessures traumatiques et de favoriser pour l’enfant l’élaboration d’une histoire narrative congruente lui permettant de se libérer du trauma.

Conclusion

Le regard intégratif porté à la thérapie familiale systémique ainsi qu’à la thérapie EMDR permet une prise en charge plus efficiente et globale du trauma ainsi que de ses impacts sur la dynamique familiale et sur le fonctionnement individuel.

Extraits

Précisons tout de suite que nous entendons par démarche intégrative, une approche au sein de laquelle deux points de vue peuvent s’articuler dans une cohérence, et non pas dans un mélange informe. Il s’agira de l’intégration de deux épistémologies et de leurs déclinaisons méthodologiques respectives autour d’informations provenant d’éléments de diagnostic individuel et relationnel. Ces informations nous permettant d’articuler les notions de perspective développementale de l’enfant, de dynamique familiale et de répétition de processus intergénérationnel afin de rendre compte de la richesse du comportement d’un enfant en interaction avec les membres de sa famille.

Ainsi, l’intégration de deux paradigmes – celui de la thérapie familiale systémique et celui de la thérapie EMDR – participera à  la construction d’un ensemble thérapeutique plus large d’un méta niveau où vont se croiser l’axe synchronique, dimension horizontale, dans l’ici et maintenant des patterns familiaux de la dynamique familiale, et l’axe diachronique, dimension verticale de l’histoire chacun des membres de la famille et en particulier de l’enfant en souffrance. Ces balayages horizontaux et verticaux permettront d’appréhender les blessures actuelles et d’autres plus anciennes qui peuvent avoir été réactivées par l’incident traumatique (Shapiro, Kaslow, & Maxfield, 2007).

Cette approche thérapeutique intégrative pour les enfants vient confronter la pratique « habituelle » de la psychothérapie au sens large, telle qu’elle nous a été classiquement enseignée et que les auteurs ont pu observer dans le cadre de leur pratique clinique. En
fonction de l’orientation thérapeutique du psychothérapeute, l’enfant sera soit vu seul ou` avec sa me` re dans la majorité des cas ou, uniquement dans un cadre familial. Cette approche
thérapeutique intégrative parle de faire l’un et l’autre et non pas l’un ou l’autre, c’est-à -dire de voir le patient seul, en dehors des liens parentaux ET avec sa famille ; ce n’est plus l’individu ou la famille mais l’individu et sa famille. Les réponses thérapeutiques que l’on observe sont souvent de cloisonner le ou les traitements individuels et le traitement familial ; de plus les différentes thérapies mises en place sont généralement réalisées avec des thérapeutes différents. Une telle approche compartimentée ajoute de la complexité a` un système familial déja` fragilisé´ par le trauma et ne favorise pas l’activation des résiliences relationnelles. Les notions d’attachement et plus spécifiquement de tuteur de résilience (Cyrulnik, 2003) nous éclairent sur la pertinence de ne pas multiplier les figures d’attachement dans un contexte de
blessures traumatiques. La possibilité pour le même thérapeute de pouvoir appréhender les liens blessés et la personne blessée favorise l’installation d’un climat de contenance psychique propice à la régulation émotionnelle et à la mentalisation. Cette intégration des deux paradigmes linéaire (intrapsychique) et circulaire (interactionnel), permet ainsi de développer une approche thérapeutique complexe, au sens décrit par Edgard Morin (Morin, 1995) comme « [. . .] ce qui est tisse´ ensemble et non pas mis bout à bout » pour répondre a` la complexité´ de ces situations traumatiques.

En savoir plus

Références de l’article Thérapie familiale systémique et thérapie EMDR : une approche intégrative :

Formation(s) : EMDR et thérapie familiale

Dossier(s) : Dossier EMDR avec les familles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *