Traitement EMDR de l’anorexie mentale déclenchée par des expériences traumatiques précoces

Un article Traitement EMDR de l’anorexie mentale déclenchée par des expériences traumatiques précoces, de Smajić, V. A., & de la Fosse, C., publié dans Achieving Health and Well-being for Children and Young People

Article publié en anglais – accès libre en ligne

Résumé 

Contexte :

L’étude de cas présente l’utilisation de la thérapie EMDR dans le traitement des expériences traumatiques précoces chez une adolescente avec un diagnostic d’anorexie mentale. Une aide a été initialement demandée quand que le patient a commencé à perdre du poids rapidement.

Objectifs :

Le but de l’étude est de montrer l’utilisation de l’EMDR comme traitement spécifique des traumatismes, perçus comme un déclencheur de l’anorexie nerveuse.

Le but du traitement était d’accepter les changements corporels et de revenir à un poids permettant un fonctionnement optimal au quotidien.

Etude de cas :

La patiente était une femme de 17 ans, fréquentant la troisième année du lycée et vivant avec sa mère et sa sœur.

Le traitement s’est déroulé en plusieurs phases. La première phase concernait le soutien psychologique et la psychoéducation. La deuxième phase consistait en des techniques d’enseignement, telles que la respiration diaphragmatique, la visualisation, la relaxation, la pratique du discours intérieur positif, les compétences de communication assertives, la gestion de la colère et le développement de la conscience de soi. Dans la phase trois, la thérapie EMDR a été utilisée afin de traiter une expérience traumatique identifiée comme un déclencheur majeur de son trouble de l’alimentation.

Il y a eu un changement dans la perception de la patiente de sa mère de quelqu’un qu’elle adorait en « un monstre ». Cela a conduit à une perception déformée de son corps basée sur l’hypothèse « Je ne suis en sécurité que dans le corps d’un enfant ».

La thérapie EMDR active des voies neurophysiologiques adaptatives, qui à leur tour facilitent le traitement fonctionnel de l’information et la reconsolidation des souvenirs stockés de manière dysfonctionnelle. Cela conduit à une réduction de l’anxiété et à une amélioration de la symptomatologie. De plus, le traitement facilite le développement de connaissances plus adaptatives et le changement de croyances et de comportements précédemment liés aux traumatismes vécus.

Le protocole EMDR standard composé de huit phases a été utilisé. En seulement deux séances, la patiente a développé une conscience considérable et un changement dans ses réactions émotionnelles liées au traumatisme, ainsi que l’intégration cognitive et émotionnelle des expériences traumatiques.

Le traitement n’était pas terminé. La patiente a déclaré ressentir une amélioration de son fonctionnement et ne s’est pas présentée aux rendez-vous proposés, une décision appuyée par sa mère.

Conclusions :

Sur la base de cette étude de cas, il est conclu que l’EMDR peut contribuer activement à l’atténuation des symptômes pathologiques d’un trouble de l’alimentation qui comprend une expérience traumatique précoce. Pour des conclusions fiables et générales sur le rôle de l’EMDR dans le traitement des troubles de l’alimentation, il est nécessaire d’examiner l’efficacité de son utilisation dans des études contrôlées.

Télécharger l’article Traitement EMDR de l’anorexie mentale déclenchée par des expériences traumatiques précoces complet en anglais

En savoir plus 

Références de l’article Traitement EMDR de l’anorexie mentale déclenchée par des expériences traumatiques précoces :

  • auteurs : Smajić, V. A., & de la Fosse, C.
  • titre en anglais : EMDR treatment for anorexia nervosa triggered by early traumatic experiences
  • publié dans : Achieving Health and Well-being for Children and Young People, 2(2), 65-76
  • doi :

Dossier EMDR et TCA (publication du dossier en janvier 2021)

Formation Le traitement des troubles alimentaires en EMDR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *