Utilisation d'EMDR chez des patients résistant au traitement et souffrant de TOC chronique

Utilisation d’EMDR chez des patients résistant au traitement et souffrant de TOC chronique

Un poter de Allemagne sur le thème Utilisation d’EMDR chez des patients résistant au traitement et souffrant de TOC chronique, présentée à la 14ème conférence de l’association internationale EMDR, Atlanta, Géorgie, en aout 2009.

Résumé

L’utilisation de l’EMDR dans le traitement des traumatismes et du stress est bien documentée (Shapiro, 2001). Depuis sa création, plusieurs études documentant l’efficacité de l’EMDR dans le traitement d’autres problèmes de santé mentale ont également été effectuées (Parnell, 2006). L’étude de cas clinique réalisée par Bae, Kim et Ahn (2006) ne donne aucun résultat avec l’utilisation de l’EMDR dans le traitement des patients qui ont développé un trouble obsessionnel-compulsif (TOC) après avoir reçu un diagnostic de trouble de stress post-traumatique. Leur article suggère que peu de recherches soutiennent l’utilisation de l’EMDR dans le traitement des TOC.

Cette présentation illustre deux études de cas d’hommes atteints de TOC chronique et leur incapacité à trouver un soulagement de leurs symptômes à la fois avec des interventions pharmacologiques et psychothérapeutiques.

L’étude illustre l’utilisation du protocole EMDR modifié de Parnell avec les deux patients et l’importance de l’identification et de la résolution des ” feeder memory”.

Le patient A est un homme chez qui on a diagnostiqué un TOC il y a vingt ans. Depuis son diagnostic, il a un traitement en psychothérapie et  psychiatrie dans un grand hôpital universitaire. Une partie de ses pensées obsessionnelles consiste à crier des obscénités à sa congrégation, à commettre des actes violents à l’égard des membres de la paroisse et, finalement, à sauter par-dessus la rampe de la chorale dans le but de se suicider. Le patient A a commencé la psychothérapie en utilisant le protocole EMDR modifié par Parnell. Le patient a pu puiser dans des ” feeder memory” de son enfance où il avait trahit la confiance envers un ami qui n’avait pas été complètement résolu. Cela était également lié à des problèmes de sécurité avec sa mère, qui ont finalement été complètement résolus par l’EMDR. Les pensées obsessionnelles du patient ont cessé. Le patient a été libéré de ces pensées obsédantes après le traitement pendant un an.

Le patient B a recherché une thérapie pour des comportements compulsifs liés à l’exposition à des victimes sans méfiance. De plus, ce patient a également eu des comportements de masturbation compulsifs pendant huit à dix heures par jour. Ses actions l’ont déstabilisé psychologiquement mais lui ont également causé des problèmes avec les autorités locales. Le patient B avait déjà eu recours à la psychothérapie et à des traitements psychiatriques à plusieurs reprises, mais sans amélioration. Le patient B a présenté une amélioration radicale grâce au protocole EMDR modifié par Parnell. Le patient a identifié des ” feeder memory” qui n’avaient pas été initialement discutées lors de la phase d’évaluation. Après un traitement réussi, le patient B n’a eu aucun comportement sexuel inapproprié, ni masturbation compulsive pendant trois mois.

Bien que les principes psychodynamiques ancrés dans les expériences de vie ne soient ni nouveaux, ni novateurs dans la pratique de la psychothérapie, les thérapeutes s’attachent souvent à réduire les symptômes problématiques qui accompagnent un diagnostic de TOC, sans tenir compte de la pleine implication d’expériences antérieures. Les progrès constants dans l’application de l’EMDR avec un nombre toujours croissant de troubles mentaux et émotionnels obligent les chercheurs à considérer l’importance d’identifier les ” feeder memory” comme source possible de symptômes problématiques. Ces résultats offrent des techniques prometteuses pour les thérapeutes en EMDR et de nouvelles pistes de recherche explorant l’efficacité de l’EMDR pour le TOC. Cette présentation illustrera le processus d’identification des ” feeder memory”.

Références

Allemagne, K. L. (2009, August). The use of EMDR with treatment resistant patients suffering from chronic obsessive-compulsive disorder. Poster presented at the 14th EMDR International Association Conference, Atlanta, GA

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *