Archives par étiquette : David O’Hare

Connaissez-vous l’application My Mercurochrome et qu’en pensez-vous?

David O-hare répond aux questions des professionnels qui utilisent régulièrement la cohérence cardiaque avec leurs patients et à celles  de tous ceux qui s’intéressent à la cohérence cardiaque. Cette semaine : Connaissez-vous l’application My Mercurochrome et qu’en pensez-vous?

La question

Bonjour David,
J’utilise souvent l’application de Cohérence Cardiaque. Mais malheureusement je rencontre régulièrement un problème : le capteur ne capte pas le pouls des patients et cela peut durer une journée, ou plusieurs journées. Ceci m’embête beaucoup. Pourriez-vous me dire pourquoi et comment régler ce problème récurent ?
Une autre information à partager : j’ai reçu un représentant qui m’a fait découvert une application développée par « my Mercurochrome, Stress control » application sur téléphone portable. Je l’ai testée avec quelques patients le « capteur cardiobalance » et j’ai proposé à plusieurs patients d’en acheter. Le résultat est plutôt satisfaisant, car le patient peut vérifier s’il est en cohérence cardiaque et avoir l’historique de ses exercices.
Mes questions sont : connaissez-vous cette application et qu’en pensez-vous ?
Merci de vos réponses – Mab Attari-Fricker

La réponse de David

Comment inciter les patients à continuer la cohérence cardiaque quand ils vont mieux ?Concernant votre question sur le capteur de  l’application CC, je vous suggère de contacter Michel Chiarore qui connait bien le souci par mail à michel@equilibios.com ou par téléphone car il y a eu un problème avec la mise à jour du logiciel. C’est un problème récurrent en ce moment qui peut être vite régl, il saura bien vous conseiller.

Concernant l’application My Mercurochrome.
C’est très surprenant mais en effet, les laboratoires Mercurochrome ont développé un logiciel qui s’appelle le Stress Control et j’en pense beaucoup de bien. Je l’ai testée, et c’est une application qui fonctionne bien et est effectivement très efficace pour les patients en cohérence cardiaque, qui garde un historique des exercices. Tout comme vous, j’en pense le plus grand bien et le recommande chaudement. C’est un bon logiciel.

En savoir plus :

Certains patients pratiquent l’exercice chez eux tous les jours, mais leur variabilité n’a pas augmenté ni même baissé. Que dire ?

Certains patients pratiquent l’exercice chez eux tous les jours, mais leur variabilité n’a pas changé. Qu’en-est-il ?

David O-hare répond aux questions des professionnels qui utilisent régulièrement la cohérence cardiaque avec leurs patients et à celles  de tous ceux qui s’intéressent à la cohérence cardiaque. Cette semaine : Certains patients pratiquent l’exercice chez eux tous les jours, mais leur variabilité n’a pas changé. Qu’en-est-il ?

La question

Bonjour
Parfois les patients pratiquent l’exercice chez eux, tous les jours, 3 fois par jour… Et quand ils reviennent, leur variabilité n’a pas augmenté ou même a baissé. Qu’en est-il ? Que dire ? Avec certains patients la courbe qui s’inscrit est très hâchée pleine de sections rouges… Vous m’aviez dit à la formation niveau 2 que c’était un mauvais fonctionnement du capteur, ďû à quoi ? Lobe ? Trou des boucles d’oreilles ? J ai beau changer la position du capteur, rien à faire alors qu’avec d’autres, pas de problème. Cela peut-il venir du grand stress de certains? Ou est-ce uniquement un problème « mécanique  » du capteur? Cela perturbe aussi la variabilité qui, dans ces cas-là est très, trop, élevée. merci de vos réponses.
Cordialement – Rohmer

La réponse de David

Comment inciter les patients à continuer la cohérence cardiaque quand ils vont mieux ?Très souvent il s’agit une question de confort, c’est-à-dire ils ne sont pas vraiment confortable à la pratique. Et là, et cela concerne au moins 10% des patients, j’aurais tendance à proposer de commencer pendant un certain temps, à faire une pratique de respiration consciente pendant 5 minutes, sans tenir compte du 6 respirations par minute. Car c’est cette consigne qui pose souvent problème. Observer sa respiration, simplement, pour commencer, consciemment 3 fois par jour, et voir ce que ça donne sur la courbe de variabilité cardiaque. Et on rajoute progressivement le 6 par minute. C’est très une question de confort par rapport à une respiration lente qu’ils n’ont l’habitude de faire.

Deuxièmement : « Avec certains patients la courbe est très hachée, pleine de secteurs rouges ». Vous ne mentionnez pas le logiciel que vous utilisez mais peut être est-ce le EmWave. C’est un logiciel qui a un capteur extrêmement sensible et qui a besoin d’un bon signal. Ce n’est pad un problème de capteur mais de positionnement du capteur. C’est LE problème d’EmWave, parfois il faut vraiment le déplacer et trouver le bon positionnement. Si vraiment cela ne marche pas sur l’oreille, on peut aussi le mettre au doigt (il ne faut pas qu’il y aie du vernis à ongle !).
Vous pouvez également la question si cela peut venir d’un grand stress du patient : pas du tout ! C’est un problème de capteur hypersensible qui a de la difficulté à capter un signal suffisant. Il faut donc juste être patient avec le client.

En savoir plus :

Certains patients pratiquent l’exercice chez eux tous les jours, mais leur variabilité n’a pas augmenté ni même baissé. Que dire ?

Comment inciter les patients à continuer la cohérence cardiaque quand ils vont mieux ?

David O-hare répond aux questions des professionnels qui utilisent régulièrement la cohérence cardiaque avec leurs patients et à celles  de tous ceux qui s’intéressent à la cohérence cardiaque. Cette semaine : Comment inciter les patients à continuer la cohérence cardiaque quand ils vont mieux ?

La question

Bonjour David,
Je constate que la plupart des patients que je reçois utilisent l’outil de cohérence cardiaque quand ils recherchent un mieux-être. Comment les inciter à poursuivre pour renforcer leur réseau neuronal positif quand ils vont mieux ? Et à inscrire de la régularité ?
En parallèle du travail de psychothérapie c’est difficile d’y revenir dans les séances une fois que j’ai expliqué le principe dans les 1ère séances par ex . Petite lacune de ma part je n’utilise pas le logiciel avec lequel je ne suis pas foncièrement à l’aise, (que je me suis procuré après la formation) mais propose davantage l’exercice par le ressenti corporel, tiré de votre livre « maigrir… », puis quand la pratique est inscrite, je suggère un guide respiratoire. Les patients se prêtent à l’exercice des courbes et reviennent assez volontiers avec leurs feuilles les 1ères semaines et puis je n’approfondis pas davantage autrement que par ma répétition à leur co-guérison soutenue par une pratique et une régularité… et en cas de besoin de stabilisation en fin de séance que je guide en la pratiquant avec eux.
Pensez-vous que l’utilisation du logiciel aurait une incidence sur leur pratique ?
Merci pour vos réponses,
Cordialement – Bourgy

La réponse de David

Comment inciter les patients à continuer la cohérence cardiaque quand ils vont mieux ?Donc la question est :  » je constate que la plupart des patients que je reçois utilise l’outil de cohérence cardiaque quand ils recherchent un mieux-être, comment les inciter à poursuivre pour renforcer leurs réseaux neuronaux positifs quand ils vont mieux et à l’inscrire dans la régularité ? »

C’est le gros problème de la cohérence cardiaque : la motivation à continuer. Il faut partir du principe que tous les clients – tous vos patients – arrêteront un jour. C’est à nous, thérapeute, d’être là pour les encourager.

Je pense que comme moyen facile, il y existe des applications très simple d’encouragement qui sont aussi des logiciels de cohérence cardiaque. Je pense au HeartRate+ : il s’agit d’une application – qui fonctionne sur tous les téléphones intelligents – qui capte le pouls et donne un score. C’est à moins de 5 euros, donc quelque chose qui est accessible, sans être un véritable logiciel, et qui donne un score.

L’objectif pour les motiver à continuer : c’est, au début d’une consultation, de leur demander de s’enregistrer et de regarder le score obtenu. S’ils obtiennent un bon score, c’est qu’ils pratiquent et, s’ils ne l’obtiennent pas, c’est qu’ils ne pratiquent pas. Je pense que ce petit exercice de bio feedback est très intéressant.

Une autre possibilité – c’est à la mode en ce moment- est de lancer un défi.

L’objectif est l’apprentissage et aussi de comprendre et de ressentir les bienfaits de la cohérence cardiaque. Il faut un certain nombre de semaines.  On peut, par exemple, dire au patient :   » je vous met au défi de pratiquer la cohérence cardiaque pendant trois semaines  » ou  » est-ce-que vous pouvez accepter de pratiquer régulièrement la cohérence cardiaque pendant trois semaines ?  »

Comment savoir s’ils pratiquent ou non ? Il suffit de leur demander de tenir un petit agenda chaque jour. Le défi est d’arriver à pratiquer trois semaines de suite, et ensuite,  une fois que mis en place, c’est beaucoup plus simple de continuer car cela devient un rituel.

Donc l’objectif, si on n’a pas de moyen de vérifier, c’est de ritualiser.

en savoir plus :

Enregistrer

maigrir-en-respirant

Maigrir en respirant

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Octobre 2008

Assis au bureau sans prétention de son cabinet médical, le docteur David O’Hare, auteur de Maigrir par la cohérence cardiaque (Thierry Souccar Éditions), regardait Martine avec perplexité. Elle venait de lui dire qu’elle avait perdu dix kilos en trois mois, sans régime. Il l’avait suivie par le passé au cours d’une consultation en nutrition, sans aucun succès. Il lui demanda auquel de ses confrères elle s’était adressée et si elle avait pris des coupe-faim (qui ne marchent qu’à très court terme). Non, elle n’avait rien pris, ni n’avait consulté.

Continuer la lecture