Archives par étiquette : David Servan-Schreiber

« Je t’aime… »

David Servan-Schreiber – Psychologie Magazine – Décembre 2007

Dire « Je t’aime », c’est dire « J’ai envie d’être avec toi, et quand je n’y suis pas, je suis malheureux, tu me manques ». Dire « Je t’aime », c’est dire « Quand je te regarde, quelque chose s’adoucit en moi et je veux te serrer contre moi ».

Continuer la lecture

L’amour sans mots des animaux

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Juillet 2006

Un centre de « thérapie par les dauphins », à Curaçao, aux Antilles néerlandaises. Sur la porte de bois qui en barre l’entrée, un écriteau annonce un espace rituel :« Afin de respecter l’intimité des familles, l’accès à ce bassin est interdit au public. » Un petit pont traverse un mince chenal et, derrière, se trouve un grand bassin dégagé qui va jusqu’à la mer. A distance les uns des autres, quatre dauphins « thérapeutes » y jouent délicatement avec quatre enfants, chacun soutenu par un jeune assistant.

Continuer la lecture

Le bon stress nous fait grandir

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Juillet 2010

Claude n’est jamais aussi heureux que lorsqu’il opère. Chirurgien cardiaque depuis vingt ans, il est responsable d’un centre de pontages coronariens. Plus l’opération est difficile, plus il faut être rapide, précis – sans droit à l’erreur –, plus il est dans son élément. Il surnage avec facilité et bonheur dans l’adrénaline. Son cerveau lui donne l’impression d’être extralucide, ses gestes, d’être fluides. Ce sont des sensations qu’il ne retrouve jamais en dehors du bloc. Pour Yolande, c’est le moment juste avant l’ouverture du rideau du théâtre. Même si elle est actrice depuis plus de vingt ans, elle sent son coeur battre la chamade, sa gorge se serrer, ses mains se tremper de sueur. Elle déteste ce trac qui ne l’a jamais lâchée, pourtant, elle sait que c’est cela aussi qui la porte.

Continuer la lecture

Manger ensemble

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Mai 2010

Au début des années 1980, quand j’étais externe dans un hôpital parisien, je déjeunais souvent avec les internes dans la salle à manger. Entrée, plat, fromage, dessert, café nous étaient servis sur des tables recouvertes de nappes blanches. Les conversations allaient bon train pendant une bonne heure. J’ai continué mes études de médecine au Canada. Là, l’équipe médicale passait au self de l’hôpital, et nous mangions sur un plateau en vingt minutes. Puis je suis allé aux États-Unis, à Stanford. Il n’y avait plus de pause déjeuner. Seulement un sandwich mou, un brownie et une canette de soda offerts par un laboratoire pharmaceutique, que nous mangions pendant une conférence au sujet d’un nouveau médicament. J’ai vite pris le pli et, pendant le reste de mes années américaines, je déjeunais seul, debout, dans l’ascenseur qui m’emmenait de mon laboratoire à la clinique où je voyais les patients.

Continuer la lecture

Faire la traversée ensemble

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Octobre 2009

Dans la grande plaine du Serengeti, en Tanzanie, quand un babouin isolé doit échapper à une attaque, ses niveaux de cortisol et d’adrénaline augmentent à toute vitesse. Si, dans la fuite ou la lutte, il est accompagné d’un autre babouin, ses hormones du stress montent moitié moins. Et si c’est tout un petit groupe qui tente d’échapper en même temps au danger, le taux d’hormones du stress bouge alors à peine. « Même pas mal ! » pourrait-on presque entendre s’écrier le singe en s’éloignant(1).

Continuer la lecture

La vie en rire

C’est là tout le plaisir, comme lorsque nous faisons l’amour : sentir notre être s’abandonner à un état de légèreté, d’énergie, de joie…

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Juillet 2009

Rire c’est bon pour le corps

Continuer la lecture

La parole du souvenir

Il n’y a pas de souvenir sans mots, sans discours intérieur. Ce que l’on ne se raconte pas, on ne s’en souvient pas.

De l’impression au souvenir – Les souvenirs retrouvés de Freud – La démonstration de Cyrulnik

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Juillet 2009

Continuer la lecture

L’énergie de la colère

Comment profiter de la colère sans tout casser ni se sentir minable ?

David Servan-Schreiber – Psychologies magazine – Juillet 2009 

Un ancien conseiller de l’ex-président américain George W. Bush se souvient : « Un samedi matin, je reçois un appel du bureau ovale parce que le président est furieux au sujet de quelque chose. Je viens en chemise à col boutonné, et il me crie dessus pendant quinze minutes… sans me laisser passer le seuil de la porte, parce que je ne portais pas de cravate. » Quel est l’effet de la colère ? Pour ce conseiller, certainement de se sentir tout petit et de ne pas oublier de mettre une cravate la prochaine fois. Pour Bush ? De s’assurer qu’à l’avenir, il lui soit manifesté du respect. Mais sans doute surtout de se sentir – dans sa chair – plus grand, plus fort et plus puissant.

Continuer la lecture

Le bonheur, c’est celui que l’on donne aux autres

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Mars 2009

Autour d’un brunch dans un restaurant proche de leurs laboratoires du Massachusetts Institute of Technology, aux États-Unis, Laura et Jack me parlent de leurs brillantes carrières. Curieusement, ils baissent un peu les yeux. Jeunes quinquas, toujours minces et beaux, je les ai pourtant toujours connus avec le regard clair des Américains à qui tout a réussi. Mais là, mes deux amis – l’un et l’autre déjà quasiment « nobélisables » – reconnaissent qu’ils n’ont plus le feu sacré. « Tu vois, au bout d’un moment, on comprend que ça ne va pas changer le monde de publier un article scientifique de plus, et que les prix et les honneurs des communications dans les congrès internationaux, c’est assez vain. Ça ne nourrit pas l’âme. C’est un peu tard pour le comprendre, mais, aujourd’hui, nous cherchons plutôt comment nous réinventer… »

Continuer la lecture

Garder l’espoir

David Servan-Schreiber – Psychologies magazine – février 2009

Ripley m’écrit une lettre poignante. « Cancer du sein en octobre 2005 : le choc. Fin de traitement dix-huit mois plus tard, je vous passe les détails… Tout devrait aller parfaitement à présent, et d’ailleurs, je présente bien ! En réalité, je vis sans cesse dans l’angoisse de la récidive… je ne vis pas, je survis. Je suis infirmière anesthésiste, et tous les jours, je vois des patients qui rechutent. J’envie votre énergie. Chez moi, elle est cassée, et pourtant, je vous promets qu’elle existait. Ce qui me frappe, c’est le décalage entre l’apparence et le mental. Et je trouve que le temps ne change rien à cela. »

Continuer la lecture

La douceur de ta main

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Janvier 2009

Dans le film Nuits blanches à Seattle, de Nora Ephron (1993) (1), Meg Ryan rêve de rencontrer l’homme dont le contact de la main lui procurera ce rare sentiment de paix et de sécurité auquel aspire secrètement chaque être humain. Est-ce un fantasme hollywoodien, ou bien y a-t-il une réalité derrière cette idée que le simple contact de la main de l’autre puisse « parler » à notre être profond ?

Continuer la lecture

maigrir-en-respirant

Maigrir en respirant

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Octobre 2008

Assis au bureau sans prétention de son cabinet médical, le docteur David O’Hare, auteur de Maigrir par la cohérence cardiaque (Thierry Souccar Éditions), regardait Martine avec perplexité. Elle venait de lui dire qu’elle avait perdu dix kilos en trois mois, sans régime. Il l’avait suivie par le passé au cours d’une consultation en nutrition, sans aucun succès. Il lui demanda auquel de ses confrères elle s’était adressée et si elle avait pris des coupe-faim (qui ne marchent qu’à très court terme). Non, elle n’avait rien pris, ni n’avait consulté.

Continuer la lecture

Cancer et soin de soi : la nouvelle donne

David Servan-Schreiber – Psychologies magazine – Mai 2008

Depuis des années, on entend dire que le cancer est avant tout une maladie des gènes. C’est en partie vrai, mais nos comportements aussi peuvent lutter contre la maladie. Il est avéré que le cancer se développe à partir d’un code génétique anormal. Le plus souvent en raison d’une exposition à des toxines qui attaquent l’ADN (tabac, alcool, radiations, amiante, benzène…). Beaucoup plus rarement à cause des gènes défectueux hérités de ses parents. Il est également exact que le cancer se transmet dans les familles d’une génération à une

Continuer la lecture

Quatre médicaments, ou une alimentation différente ?

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Avril 2008 

Lorsque j’étais à Pittsburgh, je souffrais souvent de brûlures d’estomac. J’en ai parlé à des collègues qui m’ont avoué prendre chaque soir un anti-acide pour éviter ce type de désagrément. A la même époque, je suis tombé sur une affiche publicitaire pour une nouvelle chaîne de restauration rapide : un symbole de la pensée médicale moderne. Au-dessus d’une part de pizza particulièrement épaisse, débordant de lourd fromage grillé et garnie de toute sorte de charcuterie, ce slogan quasi-hallucinatoire : « La seule chose qui lui manque, c’est l’anti-acide ».

Continuer la lecture

Le courage de dire merci

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Novembre 2007

Il y a un moment formidable lorsqu’on écrit un livre, c’est celui où il ne reste plus qu’à écrire les remerciements. C’est de loin celui que je préfère et j’y pense souvent, comme à un objectif lointain, au fil des mois d’écriture.

Continuer la lecture

Savoir prendre la main tendue

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Juin 2007

Avez-vous déjà regardé un nourrisson dans les yeux ? Sans doute lui avez-vous souri affectueusement, ou bien lui avez-vous parlé « bébé », lui répétant des mots tendres pour le faire réagir.

Continuer la lecture

Donne-moi ta main…

David Servan-Schreiber – Psychologies magazine – Mars 2007 

Carla est tombée de vélo et s’est ouvert l’arcade sourcilière. Elle saigne, elle tremble, elle a mal à la tête. Jacques a appelé les pompiers, mais il ne sait pas quoi faire d’autre pour l’aider.

Continuer la lecture

La psychiatrie du futur

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Février 2007 

J’ai l’impression d’avoir pénétré par mégarde dans la clinique médicale d’un épisode de Star Trek… Le docteur Greg Siegle dirige le laboratoire des neurosciences des émotions à l’université de Pittsburgh, aux Etats-Unis. Il est assis avec Sandra, une jeune femme qui souffre de dépression. Au lieu de lui poser des questions sur son état pour comprendre sa maladie, comme dans tout bon département de psychiatrie, il lui montre un scanner de son cerveau. Avec ses doigts délicats, il souligne une région qui est clairement suractivée chez elle. Il s’agit d’un noyau en forme d’amande que l’on retrouve des deux côtés du cerveau et qui s’appelle l’amygdale.

Continuer la lecture

Vieillir jeune

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Janvier 2007 

Au milieu d’un après-midi chargé au bureau, Cyril prend le temps d’appeler son père de 86 ans, à qui il n’a pas parlé depuis un moment. Stupéfait, il s’entend répondre : « Peux-tu me rappeler plus tard, je suis en plein travail et débordé. Demain ou dans deux jours ? » Comment Cyril aurait-il pu imaginer son père aussi investi dans une activité que lui ?

Continuer la lecture

Les souvenirs qui passent par le corps

Les souvenirs qui passent par le corps

David Servan-Schreiber – Psychologies Magazine – Octobre 2006 

Nos réactions émotionnelles ont le plus souvent des causes si profondément enfouies en nous et dans notre passé qu’elles nous demeurent mystérieuses. Pourtant, il est possible d’y avoir accès, de les contrôler et souvent même de les transformer. En passant par les sensations du corps.

Continuer la lecture