Témoignage de Sophie, rescapée du Bataclan

Pour chasser les images qui revenaient en flashs, Sophie a fait appel à l’EMDR, comme elle l’a expliqué lors de son témoignage devant la cour d’assise.

Extraits

Le témoignage de Sophie a déjà été publié en 2020 : témoignage de Sophie, blessée au Bataclan. Il été repris dans de nombreux articles de presse suite à son témoignage devant la cour d’assise. 

Dans le Nouvel Obs, un article Sophie, rescapée du Bataclan : « Comment expliquer à ma fille qu’on peut être aussi barbare ? » de Cécile Deffontaines, reprend :

Sophie, 38 ans, blessée dans la salle de concert, que « l’Obs » suit dans sa reconstruction physique et psychologique depuis le 13-Novembre, a raconté devant la cour d’assises l’épreuve d’une survivante. (…)

Sophie, qui dans la vie ne manque pas d’humour, commence la litanie de ses rencontres avec des psys, qui serait drolatique si la situation n’était pas tragique : de celui, « un ponte », qui s’est endormi alors qu’elle lui racontait les scènes cauchemardesques auxquelles elle avait assisté puis, à son réveil, lui demanda de parler de ses grands-parents ; à celle « qui a fondu en larmes » et qu’elle a dû consoler durant toute la séance, tellement elle était affectée de ce que cette nouvelle patiente avait traversé… Ou celui, encore, qui lui conseillait de regarder « des Charlie Chaplin ». (…)

Heureusement, il y a aussi eu la psy qui lui a fait faire de l’EMDR, une thérapie à base de mouvements oculaires qui a permis de chasser les images qui revenaient en flashs.

« Je pense que, sans elle, je me serais suicidée. »

En savoir plus

Tous les témoignages de patients

Article Sophie, rescapée du Bataclan : « Comment expliquer à ma fille qu’on peut être aussi barbare ? » de, Cécile Deffontaines, publié dans le Nouvelobs, le 12 octobre 2021.