Le soi rejeté : travailler avec la distorsion de l’image corporelle dans les troubles de l’alimentation

Un article Le soi rejeté : travailler avec la distorsion de l’image corporelle dans les troubles de l’alimentation, de Natalia Seijo, publié dans l’ESTD Newsletter Volume 5 Number 4, December 2016

Article publié en anglais – disponible en ligne sur le site de Natalia Seijo

Résumé 

La distorsion de l’image corporelle est l’une des défenses les plus courantes dans les troubles de l’alimentation (ED). Dans le monde intérieur de ces patients, cette défense appartient à la partie dissociative du « soi rejeté », caractérisée par sa résistance au changement. Cette partie dissociative est très associée au corps et contient le traumatisme de ces souvenirs qui sont liés au rejet et à la honte pour un corps qui n’est pas perçu tel qu’il est. Cet article montre le travail avec le «soi rejeté» et sa défense (distorsion de l’image corporelle) afin d’intégrer cette partie centrale dans le monde intérieur des patients qui souffrent de ED.

Extraits

Approche thérapeutique

L’approche du soi rejeté et la défense de la distorsion de l’image corporelle en thérapie doivent avoir lieu dans une étape de traitement appropriée. C’est parce que le soi rejeté se trouve dans l’une des couches les plus profondes du désordre. Travailler dessus trop tôt pourrait activer le monde intérieur du patient, générer plus de défenses et une plus grande intensité, ce qui bloquerait le traitement. Il est également important de garder à l’esprit que il existe différentes parties du monde intérieur, comme le piranha (critique pathologique) (Seijo, 1999), qui n’acceptent pas le soi rejeté. Par conséquent, des défenses telles que le rejet, la honte et l’inquiétude apparaîtront afin d’éviter la détresse intérieure générée par ce conflit. La patiente se comporte envers cette partie rejetée tout comme les autres se sont comportées envers elle tout au long de sa vie, perpétuant ainsi la dissociation et les défenses du soi rejeté. Le moment approprié pour commencer à travailler avec le soi rejeté est lorsque la personne est stabilisée, lorsque les défenses générales ont été neutralisées et lorsque les jugements et les commentaires critiques du piranha ont été canalisés et transformés en commentaires et critiques plus sains et constructifs. Une fois cette étape franchie, nous encadrons le travail avec le soi rejeté et la distorsion de l’image corporelle. Le processus de travail avec le soi rejeté se fait à partir de la base de la théorie de la dissociation structurale (van der Hart, Nijenhuis, & Steele, 2006) et peut être intégré avec différentes approches, en utilisant différentes techniques et stratégies. Cela dépendra de ce qui est le plus approprié pour chaque thérapeute et de l’école ou de l’approche à laquelle il appartient. Nous pouvons travailler avec le Rejected Self Protocol de la thérapie EMDR (Seijo, 2010) et utiliser la technique de la chaise vide de Gestalt, dans laquelle nous plaçons la pièce sur une chaise, puis encourageons un dialogue entre les parties qui mène à la compassion et à l’intégration. Une autre façon de travailler est la psychothérapie sensorimotrice, reliant ce que la personne ressent envers cette partie et permettant au traumatisme somatique contenu dans la partie de se traiter, ce qui facilite une nouvelle croyance sur elle-même. Nous pouvons travailler avec la thérapie par schémas, en recherchant la fonction de la partie dans le monde intérieur, en identifiant ce qu’elle protège et le schéma sur lequel elle est basée. Globalement, on peut l’aborder du point de vue de toutes ces différentes écoles qui permettent le travail d’intégration (…) et de ses défenses.

Télécharger l’article Le soi rejeté : travailler avec la distorsion de l’image corporelle dans les troubles de l’alimentation complet en ligne

En savoir plus 

Références de l’article Le soi rejeté : travailler avec la distorsion de l’image corporelle dans les troubles de l’alimentation :

  • auteurs : Natalia Seijo
  • titre en anglais : THE REJECTED SELF : WORKING WITH BODY IMAGE DISTORTION IN EATING DISORDERS
  • publié dans : ESTD Newsletter Volume 5 Number 4, December 2016

Dossier EMDR et TCA (publication du dossier en janvier 2021)

Formation Le traitement des troubles alimentaires en EMDR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *