Protocole pour les traitement des phobies en EMDR - Phase 8

Protocole pour les traitement des phobies en EMDR – Phase 8

Le Protocole pour les traitement des phobies en EMDR, de Ad de Jongh, a été publié dans le livre ” Eye Movement Desensitization and Reprocessing: EMDR Scripted Protocols and Summary sheets. “, version 2015.

      Phase 8 – Réévaluation

      La durée entre deux séances dépendra de plusieurs facteurs, notamment la nature du problème, la fréquence à laquelle des situations de déclenchement significatives sont rencontrées et la disponibilité du thérapeute et du patient. Il est parfois inévitable que les patients subissent une rechute. Dans de nombreux cas, cela est dû au fait que les patients s’exposent maintenant à des situations qu’ils ont évitées pendant une longue période. En outre, un retour spontané de la peur pourrait survenir entre deux séances. Cela peut conduire à une excitation accrue, ce qui peut décevoir les patients vis à vis des améliorations attendues, ce qui est interprété comme un signe que leurs problèmes ne feront que s’aggraver. Il est donc important de qualifier leur comportement de manière positive et de redéfinir la rechute comme un défi pour la mise en pratique des acquis.

      Après l’application du protocole des phobies, il peut encore être nécessaire de cibler davantage et d’autres stratégies pour s’assurer que les objectifs du traitement sont atteints. Une évaluation de ce qui reste à faire devrait être faite au début de la prochaine séance. Les patients sont interrogés sur leurs symptômes actuels et sur leurs progrès en termes de réussite dans l’exécution des tâches. Il est conseillé de toujours évaluer en termes de niveau de SUD des patients sur le matériau déjà traité.

      Si le niveau de perturbation a augmenté, ces réverbérations doivent être ciblées ou traitées d’une autre manière. Un test supplémentaire doit être effectué en vérifiant que le patient ne subit aucun patients émotionnellement chargé et doit donc être traité.

      En outre, le thérapeute doit évaluer la nécessité d’enseigner aux patients des techniques de stabilisation et d’autres exercices pertinents susceptibles d’améliorer leur capacité (par exemple, la technique de tension appliquée) à faire face à la situation antérieure provoquant l’anxiété. Les répétitions répétées et le renforcement du succès doivent être soulignés. Pour susciter l’espoir et favoriser l’engagement dans le traitement, il est essentiel que les séances de thérapie et les devoirs fournissent des expériences de réussite que les patients peuvent s’attribuer à eux-mêmes. À cet égard, ces succès fournissent aux patients une preuve expérientielle directe que l’anxiété peut, grâce à leurs propres efforts, être maîtrisée. Cliniquement, on observe souvent qu’une fois que les patients parviennent à réaliser même un petit exploit, le cercle vicieux de la dépendance, du manque d’estime de soi, de l’évitement et de l’anxiété disparaît. Par conséquent, il est important de travailler vers des objectifs réalisables et personnellement gratifiants.

      Références

      Luber, M. (2016). Eye movement desensitization and reprocessing (EMDR) therapy scripted protocols and summary sheets: Treating anxiety, obsessive-compulsive, and mood-related conditions, Chapter : EMDR Therapy for Specific Fears and Phobias : The Phobia Protocol, New York, NY : Springer Publishing Co.

      Acheter le livre

      Lire le protocole en anglais

      En savoir plus

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *