Dossier EMDR avec les auteurs de violence

Dans ce Dossier EMDR avec les auteurs de violence, nous vous proposons des articles sur les différents axes de travail possibles en EMDR dans la prise en charge des auteurs de violence, des présentations des études de cas et recherches publiées sur ce thème, ainsi que des interviews de spécialistes et des bibliographies pour voir permettre d’aller plus loin.

Quelques repères sur les auteurs de violence

En France, le rapport Coutanceau (2006), rapport demandé par le Ministère de la Justice et intitulé « Auteurs de violences au sein du couple » expose les profils suivants – « Sur le plan clinique, on peut distinguer schématiquement trois profils :

  • Le premier, à tonalité immaturo-névrotique dans le spectre de la normalité.
  • Le second, celui d’un sujet mal structuré avec des fragilités diverses : instabilité, agressivité, aspect dysharmonique du caractère, problématique de jalousie ou de peur de la perte.
  • Enfin un troisième profil de personnalité très marqué et une dimension paranoïaque et mégalomaniaque. » (2006, p. 10)

Le premier profil, selon R. Coutanceau, représente 20 % du total.

Le deuxième profil fortement teinté d’immaturité et d’égocentrisme constitue le bataillon majoritaire des auteurs de violences et doit être orienté vers le travail en séances de groupe. R. Coutanceau argumente ainsi : « Les techniques de groupe sont à privilégier, car elles permettent tout simplement à ceux qui sont le moins autocritiques d’écouter ceux qui sont le plus engagés dans une réflexion authentique émotionnelle les concernant » (2006, p. 8) Le travail en groupe selon les praticiens faciliterait une diminution des défenses et une meilleure prise de conscience.

Le troisième profil est celui de « personnalités fortement problématiques ».

Dans l’ensemble de la littérature sur les violences conjugales, on note une certaine convergence quant au profil des auteurs de violences conjugales. Il semble que l’on puisse répartir la population d’auteurs de violences conjugales en deux catégories :

  • Une première population, majoritaire, obéissant à un tableau clinique d’immaturité, de dépendance et de défaillances sur le plan narcissique, avec la présence d’un vécu infantile d’évènements traumatiques de séparation et de violences.
  • Une deuxième population présentant un tableau psychopathologique marqué par des structures paranoïaques, mégalomaniaques.

Les articles du Dossier EMDR avec les auteurs de violence

Nous ajouterons d’autres articles dans ce Dossier EMDR avec les auteurs de violence, au fil des mois, et des nouvelles recherches parues sur ce thème.

Sources Dossier EMDR avec les auteurs de violence :

En savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *